600 enseignants refusent de remplir le livret de compétences

Publié le 7 Septembre 2015

image

Plus de 600 enseignant‑e‑s de toute la France se sont engagés publiquement à ne pas remplir le livret de compétences (LPC), avec le soutien de plusieurs syndicats et collectifs.

Ce livret a été mis en place sous la présidence Sarkozy dans le cadre du socle commun de connaissances. Il recense les « compétences » des élèves qui doivent être acquises en fin de CE1, CM2 et 3e. La « refondation de l’école » promue par V. Peillon n’a pas amené à sa remise en cause.

Ce mouvement de désobéissance est soutenu par le Réseau des enseignants du primaire en résistance, le Collectif National de Résistance à Base-élèves, la Fédération des syndicats SUD éducation, la Fédération des travailleurs de l’éducation de la CNT, la Fédération éducation de la CNT-Solidarité Ouvrière, la tendance Émancipation et l’Union des alternatives syndicales.

Pourquoi ce mouvement de refus?

Du point de vue éducatif, les signataires dénoncent un outil inutile et lourd, qui implique une pédagogie du bachotage, loin de la visée émancipatrice qui devrait être celle de l’école.

Du point de vue de la vie privée, le LPC recueille de manière détaillée et numérisée des informations sur les enfants, et cela pour leur vie entière… sans garanties quant à la confidentialité des données.

Du point de vue du droit du travail, il est à craindre que le système des compétences, plus qu’encouragé par le patronat, individualise le statut des salarié-e-s et affaiblisse les conventions collectives.

En conséquence, les signataires réclament que ce livret de compétence soit supprimé. Ils s’engagent collectivement et solidairement à ne pas le remplir et à soutenir activement ceux d’entre eux qui subiraient des pressions ou des sanctions de la part de leur hiérarchie.

Alternative libertaire Alsace

Rédigé par caroleone

Publié dans #Enfance jeunesse, #Mère grand à de grandes oreilles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article