Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

Publié le 4 Août 2015

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

****

Parc national du Canada au Québec dans le comté de Minganie.

150 km2.

Il protège :

- Un chapelet d'îles calcaires avec des structures géologiques exceptionnelles, les monolithes.

- Une végétation de type boréal

- Une richesse faunistique

(">CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.">« Pano Monolithen » par Eberhard von Nellenburg de de.wikipedia.org. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Le symbole du parc est le sympathique macareux moine.

**

Colonie de macareux moines sur la falaise » par Hélène Grenier — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan
Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

Île-aux-Perroquets Island » par Michel Villeneuve — originally posted to Flickr as Île-aux-Perroquets Island / AP-286. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons.

**

Les îles

Il y a plus d'un millier d'îles, îlots, cayes le long de la côte nord.

Les plus connues :

- L'île aux perroquets (nommé en raison de la présence du macareux moine)

- L'île Nue de Mingan

- L'île à Bouleau du Large

- L'île du Havre de Mingan

- La Grande Ile

- L'île Quarry

- L'île Niapiskau

Ces trois îles sont les plus importantes.

- La Grosse Romaine

- L'île à Firmin

- La Grosse Ile

- L'île au Marteau

- La petite Ile au Marteau

- L'île de la Fausse Passe

- L'île St Charles

- L'Île Innu de Mingan

- L'île à la Chasse

- L'île Ste Geneviève

- L'île Thériault au fond de la baie

- L'île Ste Hélène

- L'île Pointe-Parent

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

Monolith Niapiskau 01 » par Cephas — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

LaGrandeDame » par Paul Gierszewski — Travail personnel. Sous licence CC0 via Wikimedia Commons.

Les formations géologiques

Elles diffèrent de la côte qui est composée de gneiss et de granite du Précambrien. Les îles du secteur ouest sont des roches sédimentaires.

A l'ouest de Havre Saint Pierre le sous-sol est composé de calcaires, de grès, de shale, de silstone datés de l'Ordovicien moyen.

Les îles est de Havre Saint Pierre sont des roches qui font partie du bouclier canadien comme celles de la côte.

Les îles du secteur ouest comprennent la plus grande concentration de monolithes d'érosion au Canada.

**

Monolith Quarry 01 » par Cephas — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan
Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

Juvenile Harp Seal (8590145751) » par Virginia State Parks staffJuvenile Harp SealUploaded by AlbertHerring. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons.

La faune

L'archipel est de petite taille et ne favorise pas la présence de mammifères terrestres, malgré tout l'on peut y rencontrer une vingtaine d'espèces : renard roux, castor canadien, hermine, loutre de rivière, orignal....

Les mammifères marins

Une dizaine d'espèces : petit rorqual, marsouin commun, 3 espèces de phoques.

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

eiders à duvet : Somateria mollissima Eiderente Paar 1 ». Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Les oiseaux

Le parc chevauche les refuges d'oiseaux migrateurs de Betchouane et de Watshishou ainsi que des habitats fauniques qui le bordent le long de la côte nord.

Il y a environ 200 espèces d'oiseaux dont 12 espèces nicheuses dans l'archipel et formant une colonie de plus de 50.000 individus.

Il y a l'une des plus grandes concentrations d'eider à duvet, de sterne pierregarin, de sterne arctique.

Il s'agit de l'aire d'hivernage des canards et des eiders à duvet, du macareux moine.

3 espèces sont classées vulnérables au niveau de la province :

Le pygargue à tête blanche

Le faucon pèlerin

L’aigle royal.

3 espèces sont classées préoccupantes au niveau fédéral :

Le hibou des marais

Le garrot d'Islande

L'arlequin plongeur

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

Histrionicus histrionicusMDUCA » par Louis Agassiz Fuertes (1874-1927) artist, authors of the written work variously listed as Harriman Alaska Expedition (1899), Edward Henry Harriman, Clinton Hart Merriam — Harriman Alaska series (volume 1 or 2). Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

***

Une espèce en particulier
L’arlequin plongeur

Histrionicus histrionicus

Famille : anatidés

Seule espèce du genre histrionicus.

51 cm- envergure 56 à 66 cm- Poids 500 à 726 grammes.

Son plumage est très bigarré, c’est ce qui a son nom à cette espèce s’inspirant de l’arlequin de la comedia del’arte.

Le mâle a le corps bleu ardoise rehaussé de marques blanches au niveau du bec, sur l’oreille et le côté du cou ainsi qu’un collier blanc, les flancs marron.

Il vit le long des eaux vives, des cours d’eau à haut débit, le long du littoral marin il est au bord des récifs battus par les lames.

C’est un animal grégaire, bien adapté à un rude environnement, pouvant nager contre courant, gravir des pentes escarpées, des rochers glissants.

Sa technique de pêche est en plongée avec les ailes largement ouvertes.

**

Histrionicus histrionicus Barnegat » par Peter Massas"Come on Ride The Train" Barnegat. Sous licence CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons.

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

Régime

En rivière, des larves d’insectes aquatiques.

Le long des rivages, des mollusques et des crustacés.

Son statut UICN général : préoccupation mineure.

Il est classé en danger dans les provinces du Canada pour plusieurs raisons :

  • Pollution des eaux par les hydrocarbures
  • Destruction progressive de ses habitats et des aires de nidification
  • Chasse excessive pour le plumage

Répartition

Amérique du nord (Québec, Labrador, île de Baffin, Nouveau Brunswick, Terre Neuve)

Alaska jusqu’en Californie

Islande, Groenland, nord-est de l’Asie.

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

Honckenya peploides Mingan » par Cephas — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

La flore

Elle varie de celle du continent à cause de la nature calcaire des îles.

On trouve 460 espèces de plantes vasculaires.

302 espèces bryophytes

190 espèces de lichens

Les milieux naturels

La lande

Elle est le refuge de plus d'une trentaine d'espèces de plantes vasculaires associées aux domaines arctiques et alpin dont des représentants de la famille des orchidacées.

Ex : calypso bulbeux, céraiste alpine, dryade à feuilles entières, silène acaule.

C'est le lien privilégié de nidification de certains oiseaux tels les goélands, les sternes, les eiders à duvet....

**

Quarry island Mingan 2 » par Cephas — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan
Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

clyntonie boréale : NLW DeerLake2 tango7174 » par Tango7174 — Travail personnel. Sous licence GFDL via Wikimedia Commons.

La forêt boréale

Elle représenta le milieu le plus important et écologique des îles Mingan.

Elle couvre 60% de la superficie totale du parc.

C'est le domaine du sapin baumier, de l'épinette noire et de l'épinette blanche.

La forêt abrite également des espèces représentatives du Québec boréal :

clintonies boréales, platanthères, monésès uniflores, trientales boréales.

Les tourbières

Situées sur la côte nord, elles sont très célèbres pour leur habitat fascinant qui recèle une végétation de sphaignes, d'éricacées , d'airelles , de kalmia et d'andromèdes.

**

Bog Quarry island Mingan 02 » par Cephas — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan
Québec : Réserve de parc national de l'archipel-de-Mingan

Spartina alterniflora ». Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Les marais salés

Ils se trouvent sur la côte du golfe et contrastent avec les autres milieux côtiers composés de sables, de graviers et de rochers.

L'absence de courant et le peu d'eau permettent aux limons de se déposer et de former une vase typique des marais salés.

C'est le domaine de la spartine alterniflore, de la salicorne d'Europe, du plantain maritime.

L'automne est la plus belle saison pour admirer les couleurs aux tons rouge, ocre et vert du marais.

Source : wikipédia et le site ci-dessous

Pour en savoir plus:

http://www.pc.gc.ca/fra/index.aspx

Rédigé par caroleone

Publié dans #PACHAMAMA, #Québec, #La pierre, #Les oiseaux, #Géologie monolithes, #Biotope

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Alors voilà d'où viennent les deux poèmes la souris et la brèche! Je suis certaine que ces paysages fantastiques formés par la roche vont t'en inspirer d'autres:)
Dis donc, ce parc magnifique ressemble à s'y méprendre à l'idée qu'on se fait du paradis terrestre. Quelle richesse !
C
Oui en effet, il y avait les fesses de la grande dame mais je me suis retenue !!
C'est vrai que cet écosystème si varié est extraordinaire ainsi que la belle variété qu'il héberge. C'est génial quand on découvre de si belles choses.