Le parlement européen choisit "ses" dettes !

Publié le 7 Juillet 2015

Le parlement européen choisit "ses" dettes !

Manolis Glezos* vient de demander, au Parlement Européen, un débat sur l’énorme dette de guerre allemande à l’égard de la Grèce (estimée entre 81 et 162 milliards d’euros).

Bien qu’appuyée par 51 députés européens, la demande a été rejetée !

Le député européen de droite roumain Cristian Dan Preda (n°260) appelle, à la fin, à

Mettre un terme à ce cirque des communistes grecs dans ce parlement (…), ces communistes qui ont mis la Grèce dans une situation terrible et qui veulent mettre le bordel ici !

Vous pouvez écouter ICI en français ce qu’a osé dire cet odieux personnage :

Merci de le faire savoir autour de vous. Continuons à faire tomber les masques.

A suivre…

Y.Y.

* Manolis Glézos est député européen de Syriza, résistant au nazisme (il a arraché le drapeau nazi sur l’Acropole en 1941, à l’âge de 18 ans) et au régime des Colonels. Membre de l’aile gauche de Syriza. Initiateur d’expériences de démocratie directe sur l’île de Naxos. Figure très appréciée dans tout le mouvement social en Grèce.

**

image « Manolis Glezos 2007-2 » par Michalis Famelis. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons -

Rédigé par caroleone

Publié dans #Europe, #Grèce

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Heureusement il y a des voix courageuses pour nous rappeler les réalités en outre j'ai appris avec délectation que ce député s'est exprimé en grec ancien et en latin.. de quoi clouer le beignet de tous ces ignorants élus <br /> Bises Caro
C
Oui Fanfan, la Grèce peut opposer la culture de sa grande civilisation à l'inculture du capitalisme forcené et abruti par le fric et le pouvoir. Place à la simplicité et à l'humanisme, franchement, on ne demande que ça.<br /> Bisous<br /> caro
A
Même pas envie d'écouter ce type. Si tous les milliardaires grecs avaient payé leurs impôts, le pays n'en serait pas là pour commencer. Quant à ce que leur doit l'Allemagne, ça a déjà été évoqué et apparemment, c'est pas correct d'évoquer cette ENORME dette, comme par hasard...
C
Malgré tout, les choses bougent et pleuvent chaque jour des initiatives sur l'UE qui se sent d'un coup, agressée par ces grecs qui enfin se libèrent. Comme cela fait du bien, on dirait qu'enfin la marmite grecque déborde avec un sentiment de justice à gagner.