Le blues du lémurien

Publié le 5 Juillet 2015

Un documentaire passionnant qui traite de deux problématiques malgaches qui sont étroitement liées :

la disparition du sifaka soyeux, un des lémuriens de l'île qui est menacé d'extinction et qui ne peut bénéficier, comme c'est le cas pour d'autres espèces d'un programme d'élevage en captivité et qui doit donc impérativement pouvoir continuer de vivre sur son territoire en étant protégé.

Et l'autre problématique est celle de l'exploitation illégale des bois précieux de la forêt malgache, sur des réserves nationales, qui font vivre une mafia et dépouille le pays de son patrimoine.

Très bien ficelé,ce documentaire nous apprend que parfois, toutes ses manœuvres qui font vivre des entreprises mondialement connues peuvent être combattues et sanctionnées.

En-dessous du lien vers le documentaire, le lien vers mon article sur le sifaka soyeux qui est l'un des animaux emblématiques et chouchous de ce blog.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Espèces menacées, #Les animaux de caro, #Madagascar

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Ce sont les multinationales qui ruinent ce pays qui au départ avait tous les atouts en main. Elles en ont fait l'un des pays les plus pauvres du monde!!!
Bon je vais regarder ta vidéo maintenant que j'ai fait ma colère:))
C
Il y a beaucoup de problématiques dans ce pays mais il faudrait que les gens réalisent que c'est leur patrimoine qui fout le camp ainsi. S'il y avait moins de misère, les gens ne se mettraient pas au service de groupes mafieux qu'ils contribuent à enrichir au détriment de leur environnement et sur leur dos, car eux, ne font pas de profit. C'est un peu la même problématique que la nôtre quand on y songe, se dire qu'il faut arrêter d'engraisser le patronat et chercher des alternatives pour subsister sans tomber dans le système. Plus facile à dire qu'à faire mais dès qu'on en a conscience, on cherche et on potasse les alternatives. Du moins, c'est ce que je fais de mon côté et je découvre quand même des trucs.