Les oiseaux menacés de la Polynésie française

Publié le 28 Juin 2015

Les oiseaux menacés de la Polynésie française

image perruche de Tahiti, espèce éteinte - Totodu74

***

Un constat lourd à porter par notre pays au sujet des oiseaux des îles de nos colonies.

Entre les espèces éteintes et celles qui pourraient vite le devenir, il y a beaucoup à faire pour l’homme afin de rattraper le mal causé par sa présence.

Il y 127 espèces répertoriées.

30 endémiques, 1 nicheur endémique, 14 espèces introduites, 26 espèces menacées, 6 espèces éteintes.

Les espèces éteintes

Il s’agit du chevalier à ailes blanches, du chevalier d’Ellis, de la perruche de Raiatea, de la perruche de Tahiti, du ptilope de Mercier, du râle tévéa.

Au niveau de la protection

38 espèces sont protégées :

5 oiseaux marins, 1 oiseau migrateur, 28 oiseaux terrestres endémiques dont 20 menacés et 8 espèces terrestres endémiques présentant une valeur indiscutable au niveau du patrimoine. 4 espèces terrestres non endémiques à répartition dans le Pacifique sont protégées également.

Les espèces endémiques protégées :

  • Carpophage des Marquises, carpophage de la Société
  • Ptilope de la Société, ptilope des Tuamotou, ptilope Dupetit-Thouars, ptilope de Makatea, ptilope de Hutton
  • Gallicolombe érythroptère, gallicolombe des Marquises
  • Rousserolle à long bec, rousserolle des Tuamotou, rousserolle de Rimatara, rousserolle des Marquises
  • Martin-chasseur des Gambier, martin-chasseur des Marquises, martin-chasseur respecté, martin-chasseur vénéré
  • Monarque iphis, monarque de Tahiti, monarque des Marquises
  • Lori ultramarin, lori de Kuhl, lori nonnette
  • Chevalier des Tuamotou
  • Salangane des Marquises, salangane de la Société

Espèces protégées par la convention de Washington (CITES)

Lori ultramarin, lori de Kuhl, lori nonnette.

La Polynésie française est une collectivité d’outre-mer (COM) de la république française située dans le Pacifique.

Elle comprend 5 archipels ( 118 îles dont 67 sont habitées) :

  • L’archipel de la Société (avec les îles du Vent et les îles Sous-le-Vent)
  • L’archipel des Tuamotou
  • L’archipel des Gambier
  • L’archipel des Australes
  • Les îles Marquises

Dans cet article je présenterais les espèces menacées non encore présentées dans d’autres articles représentant les espèces en particulier.

Les espèces non présentes ici sont

  • Albatros à sourcils noirs – en danger, albatros hurleur (vulnérable), albatros royal (vulnérable), albatros d’Amsterdam (en danger critique d’extinction) article sur les albatros
  • Gallicolombe érytroptère (en danger critique d’extinction), gallicolombe des Marquise (vulnérable) article sur les gallicolombes à venir
  • Martin-chasseur des Gambier (en danger critique d’extinction), martin- chasseur des Marquises (en danger critique d’extinction)article sur les martins-chasseurs
  • Puffin à pieds roses (vulnérable)
  • Lori ultramarin, lori nonnette, lori de Kuhl article sur les loris
Espèces en danger critique d’extinction
Le monarque de Fatu-Hiva

Pomarea whitneyi

Famille : monarchidés

Passereau

Nom polynésien : oma’o

19 cm

Plumage entièrement noir, bec bleu ardoise, pattes bleues.

Habitat : tous les types de forêts jusqu’à 750 mètres d’altitude . Arbres aux feuillages denses, forêts de manguiers ont la préférence.

Régime : insectes

Menaces : présence du rat noir sur l’île de Fatu Hiva depuis les années 1990 qui fait une prédation sur les nichées. Prédation également par les chats.

En 2002 : 920 individus, 32 seulement en zone protégée.

IMAGE et article

Le monarque de Tahiti

Pomarea nigra

Famille : monarchidés

Nom polynésien : omara’o

Habitat : Tahiti, vallées de Paea et Punauia.

15 cm, plumage noir chez l’adulte.

Régime : insectes

Menaces : introduction d’espèces prédatrices qui dévastent les nids, les oisillons mais aussi les adultes. Les plantes envahissantes, les chèvres détruisent la forêt et l’écosystème.

C’est l’un des 30 oiseaux les plus menacés au monde.

IMAGE et article

Les oiseaux menacés de la Polynésie française
Espèces en danger
Le carpophage des Marquises

Il s’agit d’une super-espèce.

Ducula galeata

Famille : columbidés

Nom polynésien : upe (oupé)

55 cm, grosse et large tête, longue queue.

Tête, cou et dessous du corps gris foncé, manteau et dos vert foncé brillant.

Habitat : vallées forestières

Régime : fruits

Menaces : dégradation de l’habitat (bovins, chèvres, cochons), chasse importante.

En 1993 : moins de 300 oiseaux

***

image « Ducula galeata Nuku Hiva » par Samuel Etienne — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons -

Le carpophage de la Société

Ducula aurorea

Famille : columbidés

Il s’agit d’une super-espèce.

51 cm

Tête, cou, dessous du corps gris argenté, dos, ailes et queue bleu et vert foncé. Iris et pattes rouges.

Habitat : forêts denses

Régime : fruits

Menaces : diminution de son habitat, chasse

IMAGE et article

Le chevalier des Tuamotou

Prosobonia parvirostris

Famille : scolopacidés

Noms polynésiens : titi (Tuamotou), kivi-kivi ( Mangareva)

Archipel des Tuamotou

Petit limicole de 15.5 à 16.5 cm au plumage brun moucjeté.

Régime : insectes, fourmis, sauterelles, coléoptères.

Habitat : atolls des Tuamotou et Gambier qui ne sont pas colonisés par les chats, les chiens, les cochons et les rats. Bordure océanique et forêts du centre.

IMAGE et article

L’océanite à gorge blanche

Nesofregetta fuliginosa

Famille : océanitidés

Noms polynésiens : kotai – pitai- hauhea

Aire de reproduction : Rapa, Marquises, Gambier mais aussi Kiribati, Fidji, Samoa, Vanuatu, Nouvelle Calédonie, Chili.

Oiseau pélagique qui niche à même le sol.

Régime : poissons, œufs de poissons, céphalopodes.

25 cm

Noir sauf la gorge, le ventre et le croupion qui sont blancs.

IMAGE et article

Le pétrel à poitrine blanche

Pterodroma alba

Famille : procellaridés

35 cm

Noir et blanc, ressemble au pétrel de Tahiti.

Oiseau pélagique qui niche sous des touffes de graminées.

Régime : petits poissons, crustacés, céphalopodes.

Menaces : sur les îles de reproduction, les chats et les rats introduits qui font de la prédation sur les nids.

IMAGE et article

Les oiseaux menacés de la Polynésie française
La rousserolle à long bec

Acrocephalus caffer

Famille : acrocephalidés

Noms polynésiens : otatare, oma

19 cm

Les couleurs sont différentes selon les phases.

Espèce considérée comme éteinte dans toutes les îles sauf à Tahiti mais sa présence à été confirmée en 2002 à Moorea.

Habitat : bosquets de purau et de ofe en-dessous de 800 mètres d’altitude.

Régime : graines, lézards, insectes, mollusques.

Menaces : destruction de l’habitat, barrages hydroélectriques, routes, constructions, espèces introduites prédatrices.

**

image « Acrocephalus caffer musae » par George Forster — http://extinct-website.com/extinct-website/product_info.php?products_id=742. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - FunkMonk

Autre espèce en danger

Le pétrel de Henderson (pterodorma atata)

*****

Les espèces vulnérables et quasi menacées

Le courlis d’Alaska

Numesius chitiensis

Famille : scolopacidés

Noms polynésiens : kivi, heu’e, kiwi (Société)

Oiseau limicole

45 cm

Gros échassier beige taché de brune.

Long bec rose et noir incurvé vers le bas.

Aire de reproduction : nord de l’Alaska

Aires de nidification : îles du Pacifique.

Régime et habitat

Il trouve sa nourriture dans les récifs, les plages, les vasières à l’aide de son long bec (vers, crabes, mollusques, végétaux).

Statut : vulnérable

**

image « Bristle-thighed Curlew ». Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - Duk

Les oiseaux menacés de la Polynésie française
Ptilope des Tuamotou

Ptilinopus coralensis

Famille : columbidés

20 cm

Tête, gorge et poitrine gris blanc à vert pâle, ventre jaune, calotte rose vif, dos, ailes et queue verts.

Habitat : forêts d’atoll avec présence de pisonia grandis, guettarda speciosa, tourefortia argentea, cocoteraies en friche.

Régime : fruits charnus, insectes, feuilles de tafano.

Menaces : les prédateurs importés, chats et rats noirs, la perte d’habitat.

Statut : quasi menacé

***

image « Atoll Fruit-dove (Ptilinopus coralensis) » parlagunitas_ouzel — Fruit Dove_01Uploaded by Richard001. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons -

Les oiseaux menacés de la Polynésie française
Le ptilope de Makatea

Ptilinopus chalcurus

Famille : columbidés

Nom polynésien : o’o

Endémique de l’île de Makatea

20 cm

Tête vert pâle, calotte pourpre, cou, poitrine vert amande, dos, ailes et queue vert soutenu, ventre jaune/vert.

Habitat : forêts à mouo (homalium mouo), ficus, jardins en bordure de village.

Régime : fruits du ora, du faux pistachier, d’autres arbres locaux, nectar de fleurs de frangipanier.

Statut : vulnérable

IMAGE et article

La rousserolle de Rimatara

Acrocephalus rimitarae

Famille : acrocephalidés

17 cm

Passereau à la calotte érectile.

Certains sont jaunes ou vert olive mais il existe une variation dans les couleurs de plumages.

Habitat : fond des vallées, zones horticoles.

Régime : insectes, nectars de fleurs (erythrine ou atea)

Menaces : le rat noir importé dans l’île et qui à un impact désastreux sur l’avifaune locale.

IMAGE et article

******

D’autres espèces menacées non représentées sur cet article

  • Chevalier de Sibérie, quasi menacé
  • Pétrel de Tahiti, quasi menacé
  • Ptilope de Hutton - vulnérable
  • Puffin fuligineux, quasi menacé

Une association de protection

Rédigé par caroleone

Publié dans #Les animaux de caro, #Les oiseaux, #Espèces menacées

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
situation alarmante, mais on se sent impuissant, que faire ?
C
On peut aider les associations sur place et diffuser leurs luttes pour arrêter le massacre.
A
C'est un peu une liste à la Prévert, ces espèces en voie de disparition, mais bien triste, celle-là.
Evidemment les oiseaux pondent moins lorsqu'ils ne sont pas certains de pouvoir nourrir les petits, un seul oeuf à la fois, le repeuplement sera bien long...
C
Là pour le coup c'est bien une liste à la Prévert, le constat est lourd et la France avec les colonies est l'un des plus mauvais élèves concernant l'extinction des espèces.Les îles sont très fragiles et il n'aurait pas fallu introduire les prédateurs maintenant, il faut faire les choses dans l'autre sens.