Cuba : Exclusion de la liste des pays qui soutiennent le terrorisme mais blocus toujours en vigueur

Publié le 3 Juin 2015

 

Granma

traduction Françoise Lopez

L'exclusion de Cuba de la liste des pays qui soutiennent le terrorisme n'aura aucun effet direct sur l'application du blocus. Jeff Rathke, porte-parole du Département d'Etat a expliqué comment chaque restriction et des sanctions continueront à être en vigueur étant donné les lois qui soutiennent cette politique de châtiment économique.

"Il ya des régulations de contrôle des actifs cubains. Et celles-ci continuent à interdire la majorité des transactions avec Cuba ou avec les citoyens cubains, a expiqué le porte-parole en réponse à une question demandant pourquoi la majeure partie des obstacles en relation avec le statut terroriste continuent à être en vigueur après le 29 mai dernier.

Pour cette raison, les Etats-Unis devront continuer à s'opposer à ce que les institutions financières internationales accordent des prêts à Cuba , d'autres mesures législatives étant en vigueur. Rathke a donné l'exemple de la Loi Helms-Burton qui fait obstacle à ce que Cuba soit membre d'entités comme le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale ou la Banque Inter-américaine de Développement.

Comme seul progrès, il a mentionné le fait que si on accordait une licnece d'exportation pour certains "biens à usage double" de technologie, le Département d'Etat ne demanderait pas que soit notifié au Congrès avec 30 jours de préavis. Même ainsi, le blocus interdit encore ces activités commerciales, seulement possible avec une autorisation du Département du Trésor.

Rathke a précisé aussi que le dialogue bilatéral pour le rétablissement des relations diplomatiques et la réouverture des ambassades n'est pas terminé. "Nous sommes focalisés sur le fait de finir les négociations qui sont nécessaires pour réouvrir les ambassades et avoir une compréhension partagée de la façon dont nos mission diplomatiques fonctionneront dans chaque capitale.

"Ne mettons pas la charrue avant les boeufs" a demandé Rathke au correspondant d'AP, Matthew Buffington, qui insistait pour avoir une date de ré-inauguration des ambassades.

Source en espagnol:

http://www.cubadebate.cu/?p=583459#.VW1vC1w4YRE

URL de cet article:

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Cuba

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article