Autour de la rivière Gila (Arizona)

Publié le 5 Juin 2015

Autour de la rivière Gila (Arizona)

.....Hommes- Monstre- Oiseau.....

Sur la rivière

C’est un affluent du Colorado

Elle traverse le Nouveau Mexique et l’Arizona.

Sud-ouest des EU.

Son cours : 1044 km

Son débit moyen : 172 m3/s à Yuma.

Elle traverse le désert et fournit en eau des villes comme Phoenix et Yuma (Arizona).

De petits villages vivent de l’agriculture sur ses bords.

Elle servit de frontière entre le Mexique et le Royaume-Uni lors de la guerre américano-mexicaine de 1846/1848.

**

image « Gila River Middle Fork.2 » par Joe Burgess — http://www.fhwa.dot.gov/byways/photos/58720. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - Howcheng

"Group of Pima Indian farmers building a dam for irrigation, ca.1900 (CHS-3609)" by Pierce, C.C. (Charles C.), 1861-1946 - http://digitallibrary.usc.edu/cdm/ref/collection/p15799coll65/id/16162. Licensed under Public Domain via Wikimedia Commons -

***

Les gens de la rivière

Ce sont les Akimel O’Odham, une tribu d’indiens Pimas qui vivait sur les bords de la rivière avant la colonisation. Tout leur mode de vie était centré sur cette rivière qu’ils considéraient comme sacrée.

Vous en saurez plus avec ces deux articles en lien sur les gens de la rivière Gila.

Autour de la rivière Gila (Arizona)

« Melanerpes uropygialis » par Larry page — http://www.flickr.com/photos/igboo/3400985918/. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons -

*****

Un oiseau : Le pic de Gila ou pic des saguaros
Autour de la rivière Gila (Arizona)

Le saguaro est un célèbre cactus peuplant le désert de Sonora. Le nom de l’oiseau vient du nom du cactus dans lequel il creuse des trous.

Voir lien vers un article ici.

Nom latin : melanerpes uropygialis

Famille : picidés

Description

24 cm – envergure : 41 cm- poids : de 51 à 79 grammes

Le mâle adulte a une petite tâche rouge au milieu du front.

Habitat

Il vit dans les déserts arides ou semi-arides pourvus d’arbres clairsemés ou de grands cactus. Sa distribution coïncide avec celle du pic à front doré.

On le trouve dan l’extrême sud-ouest des EU et au nord-ouest du Mexique.

Il existe 4 sous-espèces.

C’est un oiseau très bruyant, l’un des plus bruyants des oiseaux du désert. Il possède un vaste répertoire de cris.

Son régime est omnivore : insectes, coléoptères, fourmis, sauterelles, lézards, œufs, fruits, graines.

C’est un oiseau agressif qui attaque les pics du genre colaptes , les étourneaux et les moqueurs. Les attaques se concentrent autour du nid (40/50 m). En effet, les trous creusés pour les nids sont très convoités par les oiseaux mais également par d’autres espèces dont des mammifères et des reptiles qui veulent se les approprier.

Autour de la rivière Gila (Arizona)

« Gila Monster head » par Jeff Servoss — http://www.fws.gov/southwest/es/arizona/Reptiles.htm. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons -

*****

Un monstre : le monstre de Gila

« Gila monster (1) » par James D. Strang (Shotgun1897 at en.wikipedia) — Transferred from en.wikipedia; transferred to Commons by User:Calliopejen1 using CommonsHelper.. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons -

****

C’est un saurien venimeux, le seul lézard venimeux connu d’Amérique du nord avec son cousin le lézard perlé.

Son nom latin : heloderma suspectum

Sa famille : helodermatidés

Il a mauvaise réputation à cause de son aspect venimeux pourtant il semble très tranquille.

Il aime les déserts, les zones arides, les garrigues.

Il mesure 60 cm de long et a une peau noire mouchetée de rose, orange ou jaune.

Sa nourriture est composée de petits rongeurs, d’oisillons, de grenouilles, de lézards d’insectes ou de charognes.

Sa morsure n’est pas mortelle pour l’homme mais il a du mal à lâcher prise quand il mord à cause de ses dents recourbées en arrière.

Un venin intéressant

Son venin a été analysé et continue de l’être car il contient des peptides et des protéines.

Un médicament a été approuvé et commercialisé depuis 2005 contre le diabète de type 2( byetta/éxénatide) à partir d’un dérivé de la salive de monstre de Gila. La protéine proche de l’hormone humaine qui sert à réguler l’insuline et le glucagon réduit l’appétit et contribue à une perte de poids.

D’autres composés sont à l’étude, notamment un contenu dans la salive, agissant sur la mémoire pouvant à terme être intéressant pour les patients souffrant de la maladie d’alzheimer, de schizophrénie ou de TDA.

Bizarrement, cette espèce endémique avec les caractéristiques intéressantes des principes actifs de son venin est étudié dans une région où les autochtones souffrent de diabète occasionné par l'acculturation rapide et le mode de vie dont l'alimentation des occidentaux.

Il n’empêche le monstre de Gila est classé en tant qu’espère quasi menacée selon les statuts de l’UICN.

Source : wikipédia, oiseaux.net pour le pic de Gila

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Arizona, #indigènes et indiens, #Les oiseaux, #PACHAMAMA, #L'eau

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Espèce menacée mais qui peut être utile à l'homme... gageons que l'espèce sera sauvée alors!
Beaucoup de choses passionnantes dans cet article, je suis particulièrement attentive à la région de Sonora, chère au grand romancier Jim Harrison dont je suis une lectrice inconditionnelle et que j'ai découverte grâce à lui. Merci Caro
C
Pour l'instant nous sommes encore écrasés sous la chaleur. J'aimerais bien que ça pète même si c'est furieux car les roses cuites, j'aime pas trop. Et demain nous avons un événement important dans la ville où je suis de service et sous un cagnard pareil, ça risquerait d'être un peu raté.
A
Oui, j'ai vu, tu as encore changé ta bannière. Je ne t'en parle pas à chaque fois parce que j'oublie, mais je remarque et j'aime bien. Tu as bien fait de sauver tes roses en photos, splendide!
C
Surtout qu'en écrivant sur les Akimel O'odham j'ai découvert qu'ils souffraient de diabète de type 2, ce sont eux qui ont la plus grande prévalence au monde. Le remède est toujours dans la nature, suffit de le trouver. Je refais mes articles sur les Pimas, j'ai trouvé plus de source en anglais et c'est tellement compliqué de s'y retrouver avec tous les groupes que j'ai du pain sur la planche. Mes premiers articles étaient vraiment succincts, je ne peux pas les laisser en l'état. Ensuite, j'aborde les peuples de Californie, du moins ceux pour lesquels j'aurais un peu de source, mais ça va bien plus loin que le désert de Sonora. J'ai des notes à taper sur un peuple dans le nord de la Californie, lui, il vient grâce à la découverte d'un volcan. Mais entre le jardin, le chalet à finir de vernir et tout ce que j'ai envie de faire, je suis bien occupée.De plus ils annoncent de terribles orages en fi d'après-midi, selon mon mari un truc que l'on jamais vu par rapport à la signalisation qu'ils en font, on s'st occupé de vérifier nos évacuations d'eau et de prendre en photo les roses, parce que l'année dernière ça a été un déluge et un vrai cataclysme.