Angélique confite *

Publié le 3 Juin 2015

Les grandes jambes
Fines et ciselées
Joliment galbées
Garnies de résilles de filaments
D’une angélique printanière
Dans du sucre roux des Antilles
Je fis frémir sans m’ébaubir.
Une recette de grand-mère
Au creux de ma mémoire défaillante
Avait resurgit,
Naissant
D’un arrière-goût d’amertume
Et d’un subtil arôme végétal.
Confite, l’angélique dans son bocal transparent
Pourrait passer allègrement
L’épreuve du temps
Qui sur les jolies jambes trop ciselées
Fane jusqu’à la plus tendre fibre
Ride jusqu’à la plus émouvante
Plante des pieds.

Carole Radureau (15/05/2015)

http:///Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

Angélique confite *

« Bayldonite-173845 » par Rob Lavinsky,iRocks.com – CC-BY-SA-3.0. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons -

Angélique confite *

Perle de bayldonite

Minéral de la classe chimique des arséniates qui se forme dans la zone d'oxydation des filons métallifères.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
mais où trouves-tu ces joyaux ?
C
J'ai un coffre aux trésors de pierre.
A
Tu ne pouvais pas la manquer, cette angélique au goût de souvenir d'enfance et autant l'angélique que cette pierre étonnante et belle méritent ce poème très imagé et un brin nostalgique.
Vraiment superbe, encore une fois, bravo Caro!
C
Non, en effet, je ne pouvais pas passer à côté d'elle dès que je l'ai vue sans en faire quelque chose. Elle est surprenante et les pierres de cette forme ne sont pas les plus faciles à coucher en poésie.L'angélique confite, c'était bon, j'adorais ça. J'en ai eu un pied dans le jardin qui a disparu comme nombre de mes aromatiques.