Ni capitalisme, ni Etat - la Coopérative intégrale s’épanouit à Barcelone

Publié le 23 Mai 2015

Ils fraudent le fisc pour financer la révolution. Avec un budget de 490 000 euros, la Coopérative intégrale catalane (CIC) tente de construire ses propres « services publics coopératifs » dans le domaine de la santé, du logement, du transport ou encore de l’éducation. Leur but : se passer de l’euro, de l’Etat et des banques.

- Barcelone, reportage

Au pied de la Sagrada Familia, des cars venant du monde entier déversent chaque jour des marées de touristes qui rendent laborieuse la progression sur les trottoirs. Tous veulent leurselfie avec en arrière plan l’Ovni architectural de Gaudi. Deux pâtés d’immeubles en contrebas, au numéro 263 de la rue Sardenya, se niche une autre curiosité, mais elle n’apparaît sur aucun guide touristique.

Merci de lire la suite sur Reporterre :

Rédigé par caroleone

Publié dans #Autogestion, #Espagne

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Le courant arrive souvent d'Espagne, tu as remarqué?
C
Oui, je pense que c'est normal, le passé républicain, l'esprit révolutionnaire et libertaire des espagnols leur permet de rebondir dans des alternatives. Le fascisme est toujours une réalité pour eux, c'est ce qui pousse les progressistes a se sublimer.
A
Tranquillement, sans faire de bruit, ils font, au jour le jour, de sacrés pas en avant, et c'est drôlement encourageant tout ça!
C
Oui, tranquillement les choses bougent et on a la joie et l'honneur de diffuser de plus en plus de ces petites initiatives autogérées. Ça fait du bien en effet. De voir qu'une autre route existe grâce à ces courageux.