Haro sur les chômeurs, contrôle des vies précaires

Publié le 21 Mai 2015

Haro sur les chômeurs, contrôle des vies précaires

Communiqué de presse

Haro sur les chômeurs, contrôle des vies précaires

Mercredi 20 mai, le conseil d’administration de Pôle emploi s'est réuni.

Pour corriger la mise en application catastrophique des droits rechargeables ? Pour améliorer les procédures d’indemnisation ? Pour envisager de nouveaux recrutements et une formation plus adaptée des agents afin de mieux conseiller, aider, accompagner les chômeurs ?

Non ! Encore une fois, loin de chercher à remplir la mission censée être la leur, ils ont choisi de jouer sur les statistiques du chômage. Ils prévoient dès cet été la création de 200 postes pour la mise en place au niveau national d'une milice de contrôle des chômeurs, testée depuis 2013 dans trois régions et validée pour ce qu'elle est : une machine à radier, un levier pour obliger à accepter les « offres » d’emploi les plus misérables et une menace permanente pesant sur la tête des chômeurs. C'est un jeu inacceptable et pourtant aucun des syndicats du C.A.* n'a voté contre.

Le gouvernement ne se permet pas encore de mettre en place les jobs à 1€ comme en Allemagne, ou les contrats à 0 heure comme en Angleterre, mais la machine avance pour que l’opinion publique soit bientôt prête à les considérer comme mieux que rien. Partout en Europe, du jobs act italien à l'article 63.2 en Belgique, les lois contre les chômeurs se durcissent et provoquent la colère des premiers concernés.

Dans le même temps, le projet de loi Macron veut limiter les pouvoirs des inspecteurs du travail et encadrer les décisions des Conseils de Prud'hommes, le plus souvent favorables aux salariés.

On annonce aussi d’autres contrôles dès le mois d'août sur les comptes bancaires des ayants droit de la CMU-C. Un contrôle accru se profile sur ceux des allocataires du RSA. Les fichiers se croisent joyeusement, les lois de surveillance fleurissent, le droit à manifester est réprimé, les violences et l'impunité policières sont de plus en plus présentes. A quand les cartes d’identité à puce comme en Espagne, sur laquelle toute une vie est inscrite ?

Parallèlement, les associations de chômeurs sont reçues aux tables ministérielles. Le premier ministre M.Valls se targue dans de récentes déclarations de pouvoir réformer en construisant un dialogue avec les intermittents. Le gouvernement met tout en oeuvre dans sa communication pour brouiller les pistes et faire en sorte que la colère ne descende pas dans la rue.

L’attaque des plus fragiles se généralise et se banalise. La mise en place de ces dispositifs concourt à faire entrer dans les esprits l'image d'un précaire fraudeur, à imposer honte et culpabilité aux allocataires pour empêcher toute velléité de rébellion, à inciter à la haine contre l’autre aussi pauvre qui aurait encore quelque droit.

« Nous croirons en leur crise quand les riches se suicideront en masse »

Mais ce n’est pas près d’arriver ! Alors n’attendons pas pour combattre l’idée que le néolibéralisme serait la seule issue. Inventons de nouveaux lieux de réflexion et d'organisation, exigeons des droits, revendiquons un autre mode de vie !

Coordination des intermittents et précaires d'Ile-de-France

21/05/2015

(*) Le C.A. de Pôle Emploi, c'est 5 représentants de l'Etat, 2 personnalités désignées par le ministère chargé de l'emploi, 1 représentant des collectivités territoriales, 6 représentants pour les employeurs (MEDEF, CGPME, UPA), 5 représentants des syndicats (CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT et FO). Tous les membres du C.A. ont approuvé la mesure, sauf la CGT et FO qui se sont abstenues.



_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Quelques textes sur ce projet de contrôle des chômeurs :

« Souriez, vous êtes radié ! » Communiqué Cgt Chômeurs Rebelles 56

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7700

La décision a été prise : lors du conseil d’administration du 15 avril 2015, Pôle emploi a décidé de mettre le paquet sur le flicage des chômeurs : « Tous les demandeurs d’emploi sont susceptibles d’être contrôlés », de manière « ciblée », « aléatoire » ou suite à un signalement. 200 agents seront recrutés prochainement pour cette noble tâche, pour une mise en oeuvre dans toute la France dès le mois d’août(...)

Avec « quelques conseils de base pour échapper au harcèlement potentiel de Pôle Emploi »


« Que la chasse aux chômeurs (re)commence ! », extrait du communiqué de presse de Recours Radiation :

(...) Le Ministre du Travail est bien placé pour savoir, que les chiffres du chômage pourraient baisser tout simplement si le marché de l'emploi n'était pas atone, pollué par d'innombrables succédanés d'emploi dont le site de Pôle Emploi regorge grâce à ses partenaires divers et variés qui vont de l'Armée de terre à l'UIMM, en passant par Jobijoba, mais voilà, le plein emploi, étant fini, ceci explique cela.(...) Monsieur Bassères est bien placé pour savoir que les chômeurs n'auraient pas besoin d'être redynamisés si le service public dont il est le Directeur Général n'était pas devenu une zone de non droit, dont le personnel, si ça continue, sera bientôt reconverti en agents de recouvrement pour chasser les trop perçus, ou en policiers pour traquer les chômeurs. L'un comme l'autre optent pour une totale hypocrisie qui consiste à exiger des chômeurs de chercher un emploi, d'apporter les preuves de leurs recherches d'emploi, quitte à les sanctionner s'ils ne le font pas, même s'ils savent pertinemment que des emplois, il n'y en a pas. (...)

« Hollande et Pôle Emploi choisissent la violence sociale contre les chômeurs », extrait du communiqué de presse d’AC ! :

(…) Cela signe l'aveu de l’échec de sa politique de l'emploi avec son fameux pacte de responsabilité, 50 milliards distribués au patronat sans contre partie avec la destruction annoncée de l'aide au logement, et les lois Macrons 1 et 2 qui elles aussi ne servent que les intérêts patronaux. Le contrôle de la recherche d'emploi comme l'annonce du contrôle des comptes bancaires pour obtenir la CMU-C concoure de la même logique de chasse aux pauvres. On présente une nouvelle fois le pauvre comme profiteur du système, supposé fraudeur et non pas comme une victime de la politique ultralibérale qui privilégie le profit au détriment de l’emploi et continue d'enrichir toujours les riches. (…)

« Chômeur-es, précaires, pauvres : INCONTROLABLES ! », l’appel de La C.R.I.S.E. pour "Agir plutôt que subir"

Agir ensemble plutôt que subir ! C'est plus qu'une urgence, c'est une exigence !
Flicage "Pôlice Emploi" accru, contrôles C.M.U-C des comptes bancaires....(vides)...
Ici à Nancy, comme partout ailleurs osons la désobéissance !
Oser le "Refus du travail" (forcé) Marcel Duchamp et le "Droit à la paresse" Lafargue.
Ils veulent nous occuper, occupons les !

A l'ordre du jour "Agir plutôt que subir" :
- La généralisation, dès cet été du contrôle des chômeur-es, expérimenté depuis 2013 sur 3 régions : P.A.C.A ; Poitou Charentes et Franche Comté. L'affectation prévue d'une milice de 300 salarié-es Pôle Emploi à cette basse besogne. Quelles actions de résistance dès ce mercredi, 20 mai 2015 jour où les Syndicats de Pôle Emploi sont réunis en comité central d'entreprise ?
- Contrôle des comptes bancaires des "privilégiés" de la C.M.U.-C dès ce mois de juille
t.

La révolution n'est pas un dîner de gala et les soulèvements qui se fomentent à l'ombre ne se font pas sans les forces soudées d'une armée secrète de cafards organisés... "La révolte des cafards" d' Oscar Zeta Acosta 1973 réédition 2014 aux éditions Tusitala. Oscar Zeta était un des leaders du mouvement chicos en 1969 à Los Angeles.

Agir plutôt que subir !
Notre choix est fait. Rejoignez-nous
!

Et quelques rappels sur cet appel à contrôle :

« La courbe monte... les chômeurs trinquent » de Recours Radiations

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7340

Après les cadeaux (Crédits d’Impôts pour la Compétitivité et l’Emploi, pacte de responsabilité...) et les déclarations d’amour du Premier ministre aux entreprises ; après la signature de la convention d’assurance chômage (véritable projet de société du MEDEF) qui fait payer une partie du déficit de l’UNEDIC par les chômeurs, le ministre du Travail vient, encore une fois, prêter main forte au MEDEF. Monsieur Rebsamen exige de Pôle Emploi qu’il contrôle plus les chômeurs, et les sanctionne quand ils ne cherchent pas d’emploi ou quand ils n’acceptent pas les offres qu’on leur propose (...)

« Chômage : contrôles partout, emploi nulle part ! » de Solidaires SUD Emploi

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7440

(…) Nous dénonçons la création de cette police anti-chômeur au sein de notre établissement public.

Cette politique de contrôle s’applique en interne aux agents Pôle Emploi : des agents spécialisés vérifient en interne les actes des conseillers en relation avec les usagers, sous couvert de « recherche de performance » en gommant tout aspect humain supposé laxiste et trop coûteux. C’est la montée en puissance de la police privée de Pôle Emploi, une sorte de « bœuf-carottes ». On devine pour qui les carottes vont être cuites…

Le but final de tous ces contrôles est de mettre la pression sur les agents pour les contraindre eux-mêmes à mettre la pression sur les demandeurs d’emploi. Ceux-ci doivent accepter n’importe quel boulot sans sourciller, n’importe quelle action de formation même sans débouchés. (...)

« Chômeurs contrôlés, patrons assistés : la démagogie, mode d’emploi (précaire) » de AC ! Réseau

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7345

(…) Exiger des gens qu’ils recherchent quelque chose qui n’existe pas est donc devenu une politique publique à part entière (…)

Et à mesure que la précarité s’étend, la frontière devient de plus en plus floue entre l’emploi et le chômage : on est désormais en « insertion », ce terme désignant un nombre croissant de situations dérogatoires au Code du Travail, où l’on travaille sans avoir les droits d’un salarié, tandis que l’employeur bénéficie d’un transfert des allocations chômage ou des minima sociaux.(...)


--
CIP-idf
http://www.cip-idf.org/

Rédigé par caroleone

Publié dans #Intermittents précaires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article