Un cœur de fraise né dans la pierre*

Publié le 13 Avril 2015

Un cœur de fraise né dans la pierre*

image « Kämmerérite » par Didier Descouens — Travail personnel. Sous licence CC BY 3.0 via Wikimedia Commons - Archaeodontosaurus

***

 

Dans la grotte aux merveilles

Dort sur ses deux oreilles

Le lit de violette et de mûre

Cristaux transparents de nature.

 

L’air n’a pas encore révélé

Le mystère de ce trésor gardé

La folie des hommes ne tache pas

Cette perfection de fruits des bois

 

Sur la couche aux mille flammes

Dorment sur de minéraux pétales

Les bijoux de la terre-mère

Qu’elle s’offre à elle-même, fière.

 

J’ai découvert au milieu des violettes

Un cœur de fraise hissant sa tête

Il est rouge sang, rouge coquelicot

Il tranche de son sanglant paletot

 

J’ai découvert dans la grotte de l’amour

Le cœur de la planète qui bat sans détour

Je ne le cueillerai pas ne le mangerai pas

La fraise au cœur de pierre ne sait pas

Qu’elle porte en elle les frissons de la vie

Qu’elle porte en elle l’avenir qui s’enfuit.

 

Carole Radureau (04/04/2015)

 

**

 

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

 

Un cœur de fraise né dans la pierre*

« Clinochlore-4jg23d » par Rob Lavinsky, iRocks.com – CC-BY-SA-3.0. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons -

Un cœur de fraise né dans la pierre*

Perle de kämmerérite

C'est une variété de clinochlore de la famille des chlorites Elle est composée de silicium, d'oxygène, d'aluminium, de magnésium et de chrome

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Dans la grotte de l'amour, le cœur de la planète, que c'est beau, belle inspiration
C
Parfois, ça part dans tous les sens.
A
Une pure merveille, ce poème. On découvre en même temps que toi ce trésor et on garde les images que tu nous révèles. Superbe, vraiment!
C
Merci, je ne suis pas mécontente de mes rimes. J'en fais bien moins qu'avant car j'ai appris à aimer la liberté de la prose mais parfois, ça sort tout seul.
Evidemment, les pierres sont les seules muses à qui ont doit ce poème.
Il y a des trésors dans l'utérus de la terre-mère, c'est une cachottière, une bijoutière mais je ne crois pas qu'elle avait envie de nous montrer tout ceci.