Mexique : Le codex de Dresde

Publié le 9 Avril 2015

 Mexique : Le codex de Dresde

image ci-dessus « Humboldt 1810 pp 47 48 50 51 52 » par Alexander von Humboldt — Alexander von Humboldt: Vues des Cordillères et Monuments des Peuples Indigènes de l’Amérique. Paris, 1810, p. 416, Plate 45.. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - Foto 12

****

Vous allez pouvoir, grâce à plusieurs documents prendre connaissance du codex de Dresde comme si vous y étiez (au musée).

Le codex de Dresde ou codex Dresdensis est un manuscrit maya de la région de Chichen Itza datant des XIIe au XVe siècles.

Il est composé de

39 feuillets mesurant chacun 9 cm sur 20.5 cm.

Sa longueur totale est de 3.56 mètres.

Les deux côtés sont peints sauf quatre feuilles restées vierges.

 Mexique : Le codex de Dresde

image « Ixchel Dresden Codex » par imagen incluida en el codigo dresde maya — http://laprofeciamayadel2012.blogspot.com/2010/03/ixchel-diosa-de-la-sexualidad-femenina.html. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - Itzjak

*****

La déesse IXCHEL

C'est une déesse maya associée à l'eau.

Son nom veut dire ix = dame, chel = arc-en-ciel.

Elle était représentée par une vieille femme ridées avec des ongles crochus.

Les mayas craignaient l'arc-en-ciel qui avait selon eux son origine dans les puits à sec et ils l'appelaient l'anus de l’infra monde.

Dans le codex de Dresde, Ixchel est associé au déluge et à la destruction du monde. Elle est considérée comme responsable des tempêtes tropicales et des inondations et aussi comme déesse de la lune et de la maternité.

Les mayas pensaient encore qu"elle avait inventé l'art du tissage.

Ddes pèlerinages étaient encore réalisés à l'époque postclassique à Cozumel et les femmes y allaient dans des sanctuaires qui lui étaient consacrés.

 Mexique : Le codex de Dresde

image « Dresden codex, page 2 » par Inconnu — Inconnu; file originally uploaded to the Polish-language Wikipedia by Adamt. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - Pimlottc

****

On peut le consulter en vrai à la sächsische landesbibliothek de Dresde en Allemagne.

Les codex mayas ne sont que quatre dont celui-ci à avoir survécu aux ravages du temps et aux flammes des autodafés.

Ils étaient recouverts d’une peau de jaguar qui est un animal sacré pour les mayas et un symbole de pouvoir divin.

Les codex mayas ont reçu les noms des villes dans lesquelles ils sont conservés, c’est pourquoi leur nom, au premier abord, n’est pas très parlant.

Le codex de Dresde représente un calendrier qui associe aux jours de l’année les dieux qui en sont responsables.

Il détaille le calendrier maya et son système numéral.

Il a probablement été rédigé par plusieurs scribes (5 à 8) peu avant la conquête espagnole.

Le texte qui se trouvait dans la partie supérieure de chacune de ses feuilles a été effacé par l’eau ou l’humidité: la chambre forte où il était conservé fut inondée lors du bombardement allié sur la ville pendant la Seconde Guerre Mondiale (du 13 au 15 février 1945). D’après les spécialistes, le Codex de Dresde est le plus beau des codex mayas

 Mexique : Le codex de Dresde

image « ChacDresden » par see description — (Original text :Dresden Codex -). Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons -

****

Trois dieux représentés dans le codex de Dresde

Le dieu Chaac (ou Chac)

Dieu de la pluie des mayas et des toltèques.

Il frappe les nuages avec sa hache de foudre et déclenche le tonnerre et la pluie.

Il est l'équivalent de Tlaloc des Aztèques mais il est aussi multiple selon les peuples.

Quatre Chaacs correspondent aux points cardinaux et portent les couleurs des directions associées.

Quelques croyances selon les peuples :

Mayas Yucatèques modernes

Il a d'autres caractéristiques que la pluie et les nuages et il est personnifié en différentes divinités de la pluie avec une hiérarchie.

Chac Xib Chac (dieu de la pluie de l'est) était le titre du roi de Chichen Itza.

Mayas Ch'orti

Ils ont conservé les rituels des faiseurs de pluie qui s'adressent aux dieux de la pluie, frappant les serpents porteurs de pluie avec leurs haches.

Les Huaxtèques (teenek)

Un peuple apparenté aux mayas. Les divinités de la foudre,jeunes et viriles dominaient le ciel pendant la saison des pluies et se transformaient en vieillards décrépis habitant les mondes terrrestres et souterrains pendant la saison sèche.Da,s l'océan les vieillards se ressourçaient.

Mythologie Tzotzil

Le dieu de la pluie est considéré comme le père des femmes nubiles et représenté avec du maïx et des légumes.

Q'eqchi

Dans le mythe du soleil et de la lune, la divinité de la pluie Choc (Chocl) "nuage" est la frère du soleil. Ensemble ils ont vaincu leur vieille mère adoptive et son amant. Puis plus tard, Chocl commet l'adultère avec la femme de son frère et il est puni en conséquence. Ses larmes de regret sont à l'origine de la pluie.

Dans le codex de Dresde

Une grande partie du codes de Dresde est dédiée aux Chaacs et à leurs domaines et activités. Le codex illustre la relation intime qui existait entre les Chaacs, les Bacabs et la vieille déesse Ixchel.

 Mexique : Le codex de Dresde

image « AhPuch » par Original uploader was Infrogmation at en.wikipedia — Originally from en.wikipedia; description page is/was here.. Sous licence Domaine public via Wikimedia Nicke L

****

Le dieu Ah Puch

Ou Ah Cimi ou Ah Cizin

Dans la religion maya il est le dieu de la mort et le roi de Metnal, le neuvième niveau du monde souterrain (Xibalba).

Souvent dépeint comme un squelette ou un cadavre orné de cloches avec parfois la tête d'un hibou.

Dans les codex, le dieu de la mort est très souvent représenté mais sous différents aspects que je ne vais pas décrire sauf le premier.

Dans le codex de Dresde il est représenté 26 fois sous le forme dénommée du Dieu A avec le corps squelettique et une tête décharnée portant une coiffure d'épi de maïs ou une tête de serpent avec des boucles d'oreilles.

Son corps est recouvert de tâches noires. Son glyphe nominal a été lu Ah Cizin - le puant et parfois le glyphe est suivi des glyphes Ah Camal = la mort et u-muc = son enterrement.

Les autres formes du dieu (A1, A2 A3, A4) sont représentées dans le codex de Dresdre mais plus rarement.

Chez les Lacandons, Kisin est le démon qui cherche à nuire aux hommes en leur infligeant les maladies et les catastrophes naturelles. C'est un dieu mauvais.

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #indigènes et indiens, #Mayas

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Fascinant ! Images magnifiques
j'avais consacré un article à Humboldt
voir ici http://dominique-arnaud-le-mexique-revele.over-blog.com/article-humboldt-a-cuernavaca-et-taxco-personnage-attachant-118913413.html
C
J'étais contente de trouver par hasard des données plus poussées sur les pages du codex. Et du coup, j'ai dévié de mon travail en cours pour écrire ça. Humboldt, je le connais surtout dans le domaine des oiseaux, je pense que c'est le même qui a donné son nom à nombre d'espèces comme le manchot de Humboldt ou même le courant ?