Le sanglot de pierre de la violette*

Publié le 6 Avril 2015

« Quelle couleur a le parfum
Du sanglot bleu de la violette ? »

Pablo Neruda (Le livre des questions)

Le sanglot de pierre de la violette*

Un jour elle avait pleuré

Toutes les larmes de son petit corps

De fleur des sous-bois

Sauvage et rebelle.

Un jour elle avait reçu

Jusqu’à plus soif

Des trombes d’eau du ciel

Qui telles des nuées d’étincelles

Pleuraient les larmes d’interstices.

Le sucre du soleil avait doré

Son apparence

Cuisant jusqu’à sa petite fibre de dentelle.

Le sucre avait durci

Emprisonnant à jamais

Son bleu parfum de vieille demoiselle

Au cœur encore vierge d’amour.

Un jour elle était devenue pierre

Sans s’en faire

Prenant le chemin de l’univers.

Et depuis elle brille de son mieux

Car l’amour qui dort en son cœur

Rêve un jour d’être révélé.

 

Carole Radureau (03/03/2014)

 

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

 

Le sanglot de pierre de la violette*

Perle d’améthyste

Tranquillisant naturel, pierre d’équilibre contre l’angoisse, le stress, l’insomnie

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre, #Fragments de Neruda

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Quelle belle inspiration poétique, quelle belle image
C
Merci Dominique, si tu y trouves ton bonheur, je suis contente.
A
J'ai le coeur qui chavire pour le coup. Une petite fleur si timide que j'aime beaucoup. J'en ai récemment découvert un petit bouquet blotti dans les sous-bois et j'étais d'autant plus émerveillée que cela est très rare d'en voir chez moi.
Merci Caro
C
Ca me fait plaisir que tu aimes ce texte et sa petite fleur (devenue pierre).
Ici depuis quelques années, ça prolifère pas mal dans les jardins et sur les pelouses. J'ai de la chance à 2 jours près, il n'y aurait pas eu de quoi faire ce mini bouquet, j'ai retrouvé une touffe encore fleurie qui a poussé à l'ombre d'un rosier. Les autres sont fanées, j'ai trop tardé à éditer ce poème. Par contre, elles ne sentent rien.