Le gouvernement légalise la surveillance de masse

Publié le 14 Avril 2015

Les nombreuses organisations qui s’opposent au texte n’en démordent pas : cette loi est dangereuse, laisse trop de latitude aux services de renseignement et n’offre pas assez de garanties. Et si demain tous ces pouvoirs tombaient dans les mains d’une droite autoritaire ?

Le gouvernement affirme que les dispositifs d’écoutes sont parfaitement encadrés et qualifie de "mensonge" l'idée d'une "surveillance généralisée". A l’inverse, le rapporteur du texte et député PS Jean-Jacques Urvoas évoque un progrès puisque les pratiques de renseignements seront désormais encadrées par la loi plutôt que de rester en marge de la légalité. Un argumentaire dense a même été distribué aux députés ce matin pour leur donner bonne conscience. Mais malgré de nombreux amendements et promesses main sur le cœur, plusieurs points sont très contestables.

La suite :

Rédigé par caroleone

Publié dans #PolitiqueS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Il faut quand même se doter des moyens pour empêcher de nouveaux attentats comme celui de Charlie. Et ça ne tombera pas dans les mains de la droite extrêmes si les Français ne sont pas assez cons pour voter pour ! Et s'ils sont assez cons pour ça, eh bien tant pis pour eux
C
Le prétexte de lutte contre le terrorisme est une foutaise, ils sont assez équipés pour cela et sont bien aise de laisser les gens que l'on sait vaquer à leurs occupations sur notre sol quand ça les arrange. Tout ceci n'est qu'une façon de nous imposer leur loi antiterroriste qui était sur leurs tablettes et ainsi fliquer le plus grand nombre. Ce sont les personnes qui s'expriment librement sur les réseaux sociaux, les militants, les médias libres qui feront les frais de cette loi, je ne suis pas dupe et surtout écœurée de voir tant de manipulation de la part de ce parti qui a trompé tant de monde.
L
et validé parait-il par un sondage qui donne une majorité de français favorable aux restictions de libertés. On en parlera demain
C
Ils sont prêts à nous faire gober la lune mais on n'a plus faim......