Frelons asiatiques dans les Yvelines ?

Publié le 14 Avril 2015

Hier mes jeunes ont eu du fil à retordre avec une grosse bestiole inhabituelle qui tapait l'incruste dans la chambre d'un de mes fils.

Ils ont réussi à l'éliminer en se faisant de petites frayeurs et ma fille qui a déjà côtoyé les vilaines bêtes à Bordeaux nous dit qu'il s'agit d'un frelon asiatique car il a les pattes jaunes et il était d'une taille bien au-dessus de la moyenne de nos p'tites bêtes habituelles.

Je n'ai pas pensé à leur faire prendre en photo l'intrus.

Aussi, je me suis rappelée que l'année dernière quand j'ai écris sur cette espèce invasive, j'avais vu qu'il se rapprochait de nous.

En effet, sa présence en Île de France est attestée depuis 2011.

J'ai retrouvé un site sur lequel on peut signaler la présence de cet insecte, le bourreau de nos petites abeilles qui n'ont pas besoin de cela et j'en profite pour le mettre sur cet article au cas où d'autres que nous constatent également la présence de l'envahisseur.

Tout à l'heure, je ferais faire le quizz ci-dessous à mes gamins et nous devrons rester vigilants car certainement y'a-t-il un nid dans les parages .

Rédigé par caroleone

Publié dans #Espèces invasives, #Nos amies les abeilles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
J'ai été piqué l'an passé dans le sud de la France par cet hyménoptère irrascible, je n'avais fait qu'effleurer l'arbre où se trouvait le nid : c'est très agressif et j'ai d'u m'enfuir, c'est plus embêtant que les scorpions mexicains, mais sans doute moins dangereux
C
Oui, il parait qu'il vaut mieux ne pas trop s'approcher du nid.
Mais apparemment, j'ai pu identifier la bestiole et cela ne nous semble pas être un frelon asiatique, ce serait plutôt une guêpe (une reine) qui cherchait à faire son nid entre les volets et le toit.
A
Un article plus que nécessaire, je me bats avec les défenseurs de la nature qui estiment que toute vie a droit au respect, ce dont je suis tout à fait d'accord, dans la limite ou ces espèces invasives ne détruisent pas les variétés locales.
C
Oui, j'ai réfléchis à cela l'année dernière quand j'ai décidé d'entamer une série sur les espèces invasives, chose que je n'ai pas continué car cela demande beaucoup d'investissement pour écrire les articles et cela me plombe un peu sur la priorité que je donne au blog à savoir les peuples, et je m'étais demandé, donc, comment je me situais à propos de ce problème. Et, petit à petit, avec tout ce que je lis à propos des espèces introduites par l'homme et les dégâts qu'elles font sur les populations d'oiseaux nicheurs par exemple, je pense qu'il faut être intraitable avec l'espèce invasive hélas. Mais, j'ai étudié pour un article programmé bien plus tard dans l'année un sujet passionnant et épineux en Australie où l'on voit que malgré les campagnes d'éradication des espèces invasives, certaines se révèlent malgré tout un moindre mal par rapport à d'autres.
Respecter la vie certes, est nécessaire mais pas quand cela met en péril des espèces indigènes......on peut quand même appliquer à ses espèces le même principe que l'on devrait appliquer aux hommes sur leurs territoires d'origine (ce qui est loin d'être le cas comme tu le sais) et respecter ce que dame nature avait édifié en toute intelligence et que l'homme avec ses gros sabots perturbe lamentablement.