Comment les chômeurs les plus vulnérables ont sombré dans la pauvreté à cause des « droits rechargeables »

Publié le 15 Avril 2015

Une allocation chômage de 9 euros par jour après avoir travaillé à plein temps au Smic… Cette situation ubuesque est loin d’être isolée et concerne des dizaines de milliers de demandeurs d’emploi. Elle est le résultat de l’entrée en vigueur des « droits rechargeables » : ils devaient permettre aux chômeurs les plus précaires, naviguant entre CDD et intérim, de bénéficier de l’ensemble des droits ouverts par leur carrière professionnelle. Ils se sont transformés en calvaire. Enquête.

Depuis le 1er avril dernier, un choix cornélien, digne d’une mauvaise plaisanterie, s’offre à certains demandeurs d’emploi : ils ont la possibilité de renoncer à de nouveaux droits leur procurant pourtant une durée d’indemnités chômage plus longue. Il est même très probable que beaucoup adoptent cette solution. Ce « droit d’option » pourrait leur permettre de retrouver une allocation chômage décente, proportionnelle à leur dernier salaire.

Merci de lire la suite ci-dessous :

Rédigé par caroleone

Publié dans #Intermittents précaires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
C'est un vrai problème, dramatique, mais courtelinesque, l'administration n'en a pas fini avec les bavures commises par des fonctionnaires confortablement installés et qui ne connaissent pas la précarité. De toutes manières, la fusion de l'Assedic et de l'ANPE a été une erreur