Preguntitas sobre dios

Publié le 1 Février 2015

JUSTE QUELQUES QUESTIONS

Un jour j'ai demandé:
"Grand-père, où est Dieu?
Il me regarda d'un oeil triste
Et ne me répondit rien.

Mon grand-père mourut dans les montagnes,
Sans prières, ni confession,
Et c'est les indiens qui l'enterrèrent,
Flûte indienne et tambour.

Un autre jour, j'ai demandé:
"Père, qu'est-ce vous savez de Dieu?
Il me regarda d'un oeil triste,
Et ne me répondit rien.

Mon père mourut dans les mines,
Sans prières ni confession.
Couleur de sang de mineur,
Voilà la couleur de l'or du patron!

Mon frère vit dans les montagnes,
Et ne connaît pas la fleur.
Sueur, serpent et malaria,
C'est la vie du bûcheron.

Et que personne ne le demande,
S'il sait où est Dieu:
Par sa maison n'est pas passé
De monsieur aussi distingué...!

Je chante par les chemins,
Et quand je suis en prison,
J'entends la voix du peuple,
Qui chante mieux que moi.

Il y a une chose dans la vie,
Plus importante que Dieu:
C'est que personne ne crache du sang
Pour qu'un autre vive mieux.

Que Dieu aide les pauvres?...
Peut-être que si..., ou peut-être que non...,
Mais il est certain qu'il déjeune
À la table du patron!

Atahualpa Yupanqui

la chanson démarre à 2.33

Rédigé par caroleone

Publié dans #Argentine, #ABYA YALA, #Libre pensée et laïcité, #Chanson du monde

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
J'aime particulièrement l'engagement et la poésie qui se dégage, sans oublier l'humour de la fin
C
C'est de la chanson engagée simple et efficace comme tu le dis Amitiés et bonne journée
caro
A
C'est génial d'avoir trouvé la traduction de cette chanson.
Constat plein d'amertume et de lucidité qui dénonce... ce que l'on sait. Il faudrait la faire écouter dans les écoles, tiens!
Merci Caro
C
J'étais contente en effet, surtout qu"il y en a d'autres mais celle-ci convenait à mon thème du dimanche de ce début d'année.
Je me demande si du coup je ne vais pas essayer de faire une série chaque mois différente, comme j'ai arrêté le dimanche les chansons reprises. Mais bien souvent c'est du hasard. Les chansons d'Atahualpa en effet, dans les écoles avec les poèmes de Pablo : je crois que cela relève de la plus belle utopie, encore pire que l'utopie politique.Un rêve !!