Naissance minérale*

Publié le 7 Mars 2015

Naissance minérale*

image « 93 - Machu Picchu - Juin 2009 » par Martin St-Amant(S23678) — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons -

****

……Un être humain, tout simplement….

 

Monte naître avec moi, mon frère

Monte à mes côtés à l’assaut de la forteresse

Qui, dans sa pierre telle une caresse

A laissé traîner le pissenlit de la jeunesse

Et le riz au lait de l’enfance perdue.

Dans un interstice tout tendrement plissé

Se cache une minuscule fronde

Ebouriffée.

Elle est vieille de mille ans

Pourtant sa vertu est jouvencelle.

Les anciens qui ne maîtrisaient pas l’écriture

Ont semé leurs mots dans les pierres

Ils les ont parsemées de murmures

 De volutes et de sons étouffés.

Ils savaient bâtir bloc à bloc

Sans jointure

Des forteresses imparables

Et dans la montagne peu accueillante

Ils y creusèrent les terrasses

Pour y cultiver le maïs de la vie.

Monte naître avec moi, avec le condor.

Il est le maître des cieux

Dans ses yeux le monde est tout petit

Il est dominant il est ravi

Rien ne peut lui échapper.

Il connaît ton nom, ton parcours, ton chemin

Il sait quand un jour ta main

Trempa dans l’encrier de la joie de vivre

Une plume de son cousin pygargue

Il sait quand un jour est née

La poésie dans ta mémoire sauvegardée

Et quand elle y a fait son lit

Lui, il a ri de tes futurs mots, de tes rimes embellies

Il était fier d’admirer cela.

Un jour le poète gravit les marches irrégulières

De ce qui fut cité prospère,

Un jour le guérillero gravit deux par deux les ravins

Le menant à la citadelle des dieux.

Ils virent l’un et l’autre

Ce que nous voyons à l’ombre de nos cœurs

Ils virent l’avenir en vert sombre et en gris minéral

Puisé dans un encrier de cristal

Et diffusé par la main de ses serviteurs :

La poésie tellurique fière de ses dix mille briques

Qui sans mortier aucun

Ecrit l’histoire du monde.

 

Carole Radureau (06/03/2015)

 

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

Souvent la mort puissante m'invita : elle ressemblait au sel invisible dans les vagues, et ce que son invisible saveur disséminait était comme des moitiés de naufrages et de hauteur, comme des vastes constructions de vent et de glacier.

Naissance minérale*

J'inscris ce poème dans Construire un monde meilleur ? Chiche!

Naissance minérale*

La perle de larimar

Attitude positive face au quotidien, permet à de se réjouir des beautés de la vie, matérialiser les idées et appliquer nos connaissances à notre monde quotidien.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Très beau texte, en symbiose totale avec le film et le cheminement du Che.
Comme lui on peut se demander en effet comment une civilisation a pu construire une telle merveille et se demander pourquoi ensuite, ont été érigées des villes comme Lima. Se demander aussi ce que serait devenu le destin de ces peuples si les européens n'y avaient pas mis les pieds....
C
Merci Almanito, ce texte est sorti d'une traite comme une évidence. Mais aussi, il faut dire que je commence à maîtriser le sujet à force. Pablo m'inspire tout autant que le Che, c'est lui qui m'a fait gravir les marches avec sa poésie de pierre et d'histoire. En effet, c'est une énigme que de penser que ce peuple aux manières assez avancées ait pu disparaître aussi vite. Je ne pense pas que leur mode de fonctionnement était très démocratique, quoi qu'il en soit, il me semblait malgré tout plus juste que ce qu'ont apporté les colons. Ils avaient quand même des lacunes comme l'écriture par exemple mais cela était compensé par d'autres qualités exceptionnelles. En cela, ils ont été les dignes héritiers de toutes les civilisations qui les ont précédé et dont on parle peu, je trouve cela dommage car il y a de quoi faire.
Bises et merci de ta visite

caro