Le petit Ferrat illustré : Le sabre et le goupillon

Publié le 28 Mars 2015

 

 

 

Comme cul et chemise, comme larrons en foire
J'ai vu se constituer tant d'associations
Mais il n'en reste qu'une au travers de l'Histoire
Qui ait su nous donner toute satisfaction :
Le sabre et le goupillon

 



L'un brandissant le glaive et l'autre le ciboire
Les peuples n'avaient plus à s' poser de questions
Et quand ils s'en posaient, c'était déjà trop tard
On se sert aussi bien pour tondre le mouton
Du sabre que du goupillon

 



Quand un abbé de cour poussait une bergère
Vers des chemins tremblants d'ardente déraison
La belle ne savait pas, quand elle se laissait faire,
Qu'ils condamnaient l'usage de la contraception
Le sabre et le goupillon

 



Et maintes éminences et maints beaux capitaines
Reposaient le guerrier de la même façon
Dans le salon chinois où Madame Germaine
Grâce à ses pensionnaires réalisait l'union
Du sabre et du goupillon

 



C'était le temps rêvé de tous les militaires
On leur offrait des guerres et des expéditions
Que de manants joyeux sont partis chez Saint-Pierre
Le cœur plein de mitraille et de bénédictions 
Du sabre et du goupillon !



Quand ils s'en revenaient et d'Asie et d'Afrique
Ils faisaient régner l'ordre au sein de la Nation
Les uns possédaient l'art d'utiliser la trique
Les autres, sans le dire, pensaient qu'elle a du bon
Le sabre et le goupillon

 



On ne sait plus aujourd'hui à qui faire la guerre
Ça brise le moral de la génération
C'est pourquoi les crédits que la paix nous libère
Il est juste qu'il aillent, comme consolation,
Au sabre et au goupillon

 



L'un jouant du clairon, l'autre de l'harmonium
Ils instruiront ainsi selon la tradition
Des cracks en Sambre et Meuse, des forts en Te Deum
Qui nous donneront encore bien des satisfactions
Le sabre et le goupillon

 

Jean Ferrat (1965, Barclay)

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Le petit Ferrat illustré

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
belle remise en mémoire, toujours d'actu
C
Je l'avais gardée sous le coude, je me doutais bien que je trouverais une occasion de l'éditer.
H
Bonsoir Caro et Fanfan<br /> <br /> En réécoutant cette chanson, je trouve qu'elle a pris à al fois un coup de vieux, mais aussi deux longueurs d'avance ...<br /> un coup de vieux dans le sens ou comme dans les élections et la religion, les dogmes sont aussi mumtiples que les chaines de télévisions commerciales <br /> Mais aussi une longueur d'avance car le réflexe sécuritaire n'a jamais atteint de tels sommets depuis la mort de Roger Gicquel et surtout depuis qu'en 2014 les statistiques des morts de conflits armés flirtent avec les statistiques de la deuxième guerre mondiale !<br /> Comme quoi il suffit d'emballer un poulet dans du papier sulfurisé pour faire croire qu'il est bio ...<br /> Ce que Ferrat n'avait pas anticipé, c'est que l'association de malfaiteur qu'il dénonce dans sa chanson, a remis ses armes au gout du jour en nous faisant goutter des médias et de la "démocratie". Et nous retrouvons comme des truites hésitantes entre l'esche et l'hameçon, négligeant la mouche de mai ...<br /> Mais il avait aussi cette capacité d'actualisé la métaphore et de transformer la l'eau qui tombe du ciel en sirop de parapluie<br /> La guerre et l'obscurantisme ont été relookés pour faire de l'audience<br /> Férré disait "pauvre Ruteboeuf"<br /> Ferrat aurait pu dire "pauvre Pablo"<br /> <br /> Bisous<br /> <br /> Serge
C
Bonjour Serge-Hobo,<br /> <br /> Le duo est une affaire qui marche et qui a fait ses preuves, pour que cela ressorte si vite comme un diable de sa boîte sous prétexte du tous pourris, ça me laisse pantoise.<br /> C'est bien que les nuées ont toujours été présentes autour de nous, simplement maintenant elles osent mais comme toutes les nuées, un jour elles trouvent un mur devant elles. Maintenant, nous autres tels des maçons devons nous occuper à trouver le matériau pour édifier le mur. Cela passe des blocs de pierre à trouver au mortier dont il faut élaborer un bon liant pour tenir le tout. La tâche est loin d'être mince et je ne sais pas s'il y a beaucoup de prétendants.<br /> <br /> Bisous<br /> <br /> caro
F
Hélas ! Cette chanson n'a pas vieillie et sous couvert d'une musique enlevée et joyeuse, elle appelle un chat un chat.<br /> Bisous Caro et bon week-end
C
Elle est devenue une chanson qui accompagne nos luttes et c'est de celles que je vois le plus souvent de sortie chez les camarades (enfin, surtout en ce moment hélas)<br /> Bises et bonne soirée<br /> caro