Chiapas : 600 policiers incendient le siège de Bachajon

Publié le 24 Mars 2015

Ejido San Sebastian Bachajon,
Adhérents à la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandon, Chiapas, Mexique, le 21 mars 2015

Photos: +Val K. 
Trad: EspoarChiapas, Valk
 
A la Comandance Générale Comité Clandestin Révolutionnaire Indigène de l'Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN),
Aux Juntas de Buen Gobierno (JGB)
Au Congrès National Indigène,
Aux Comp@s adhérents à la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandon,
Aux médias de communication massifs et alternatifs,
Au Réseau Contre la Répression et Pour La Solidarité,
Au Mouvement de Justice pour le Quartier de New York,
Aux défenseurs des Droits de l'Homme, nationaux et internationaux,
Au peuple du Mexique et du monde,
 
 
Companeros et companeras nous dénonçons qu'en ce jour du 21 mars 2015, vers 8 heures du matin, plus de 600 éléments des forces policières ont incendié notre siège régional San Sebastian avec la participation du Commissaire des Terres communales Alejandro Moreno Gomez et le Conseiller de Vigilance Samuel Diaz Guzman. De nouveau, cela démontre que la police est une police de mort et de corruption du mauvais gouvernement, son mépris pour le peuple et les droits de l'homme car son ambition a pris le dessus sur notre territoire pour spolier la terre, l'eau et tout ce qui existe dans notre territoire, pour gagner de l'argent comme si c'était une marchandise.
 
 
Nous rendons responsables les chefs paramilitaires de peña nieto et manuel velasco pour la violence à San Sebastian Bachajon et des violations des droits de l'homme, pour mort et répression contre les femmes et hommes de notre organisation qui ne vendent pas leur dignité pour des miettes. Nous rejettons les supercheries du mauvais gouvernement qui diffame notre lutte, et fabrique des délits contre l'organisation qui défend la terre mère. Ensemble avec le Commissaire des Terres Comunales Alejandro Moreno Gomez et le Conseil de Vigilance Samuel Diaz Guzman ils ont bloqué la route d'Ocosingo à Palenque à hauteur du croisement avec Agua Azul pour faire accuser notre organisation de bloquer le chemin, etpuis, ces laquais du mauvais gouvernement ont coupé des arbres et nous savons qu'ils voulaient fabriquer des délits d'écocide pour mettre en prison les autorités autonomes de notre organisation.
 
 
Nous annonçons ne pas faire partie de ces actions organisées et soutenues par le mauvais gouvernement conjointement avec le commissaire des terres communales qui ne cherchent que la manière de tordre la loi pour nous maintenir en prison et nous expulser du territoire pour des projets de méga-entreprises qui ne bénéficient qu'à ceux d'en haut.
 
Avec notre organisation, après la spoliation violente du 9 janvier 2015, nous avons fondé le siège régional San Sebastina pour continuer à protéger les terres et exiger le retrait du mauvais gouvernement, et nous continuerons car nous sommes originaires de ces terres et nous ne permettrons pas que le mauvais gouvernement vienne commander le peuple.
 
 
Nous nous rappelons aujourd'hui, avec une digne rage, de notre companero tombé, Juan Carlos Gomez Silvano, coordinateur de l'organsation dans la communauté Virgen de Dolores et pour le prochain mois, le deuxième anniversaire de notre companero tombé Juan Vazquez Guzman, secrétaire général de l'organisation, pour sa mémoire, la lutte continue à San Sebastian Bachajon.
 
 
Nous exigeons le retrait de la force publique de nos terres spoliées depuis février 2011 et de la commission Nationale des aires naturelles protégées.
 
 
Nous exigeons la liberté de nos prisonniers politiques, Juan Antonio Gomez Silvano, Mario Aguilar Silvano et Roberto Gomez Hernandez et des companeros prisonniers injustements Santiago Moreno Perez, Emilio Jimenez Gomez et Esteban Gomez Jimenez.
 
 
Depuis la zone nord de l'état du Chiapas, les femmes et hommes de San Sebastian Bachajon nous vous envoyons des saluts combatifs.
Plus jamais un Mexique sans nous.
Terre et Liberté ! Zapata Vit ! 
Jusqu'à la victoire, toujours !
Prisonniers politiques : liberté !
Juan Vazquez Guzman vit, la lutte de Bachajon continue !
Non aux spoliations des territoires indigènes !
Présentation immédiate des companeros disparus d'Ayotzinapa !
Justice pour AYOTZINAPA ACTEAL ABC ATENCO !
 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #Le chiapas en lutte, #Bachajon, #EZLN

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Lamentable! Je n'ai pas d'autres mots.
C
C'est inquiétant car la pression s’accroît en ce moment au Mexique comme si cela pu être pire que ce qui est déjà le quotidien.