Projection/discussion autour du colonialisme environnemental et ses conséquences sur les peuples autochtones de Guyane française

Publié le 26 Février 2015

 

publié par CSIA-Nitassinan

Dans le cadre de la 10e édition de la Semaine Anticoloniale et de la Journée "Décolonisons !" qui se déroulera au Centre international de culture populaire, 21ter rue Voltaire, Paris 11e, le 1er mars, le CSIA-Nitassinan organise un événement autour du Colonialisme environnemental et ses conséquences sur les peuples autochtones de Guyane "française".

Nous vous proposons, à partir de 11h30, la projection du film : La loi de la jungle - documentaire de Philippe Lafaix - 52 mn sur l’orpaillage en Guyane, suivie d’un débat en présence du journaliste Yves Géry, auteur de « Les Abandonnés de la République » (vie et mort des Amérindiens de Guyane).

« Les Abandonnés de la République » (vie et mort des Amérindiens de Guyane).
de Alexandra Mathieu - Yves Géry - Christopher Gruner (Auteur) - ed. Albin Michel -2014

La Guyane : le plus vaste département français, un 6e de la surface de l’Hexagone, 9 000 Amérindiens de différentes ethnies, qui vivent pour l’essentiel au bord des fleuves frontaliers (Maroni et Oyapock) à l’intérieur du territoire. Depuis plusieurs années, un drame se joue dans le silence et l’indifférence : une épidémie de suicides parmi les jeunes avec un taux vingt fois plus élevé qu’en métropole, et une contamination au mercure due à l’orpaillage clandestin qui provoque une catastrophe sanitaire. Depuis trente ans, la France n’a rien fait pour ces populations : conditions de vie déplorables, éloignement imposé aux jeunes enfants, destruction de la culture et de l’identité amérindiennes, emprise des sectes...
L’exploitation clandestine de l’or dans la forêt amazonienne française a des conséquences désastreuses sur l’environnement. De 10 à 20 000 chercheurs d or clandestins opèrent en Guyane et créent une insécurité permanente que les forces de l’ordre ont du mal à gérer sur un territoire aussi vaste. Pour les populations amérindiennes, la réalité de l’orpaillage, c’est un véritable état de guerre, aggravé par la destruction de l’environnement. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les Amérindiens du Haut-Maroni sont parmi les plus touchés au monde par la contamination au mercure. Ils s’empoisonnent en consommant l’eau et les poissons des fleuves qui traversent leur territoire. Plus de 25 % des enfants connaissent des altérations neurologiques.
La France leur a offert une nationalité et un drapeau, des ressources (RSA et allocations familiales) sans pour autant leur donner un accès aux droits, à l’éducation et à la santé. Absence quasi-totale d infrastructures, d’équipements et de services publics, la République les laisse vivre dans des conditions socio-économiques désastreuses. Lorsqu’elle était députée de Guyane, Christiane Taubira était l’une de leurs avocates les plus acharnées.
Ce livre est le premier ouvrage d envergure consacré aux Amérindiens de Guyane française et il devrait provoquer un électrochoc dans l opinion publique.

********

La journée se continuera autour de plusieurs problématiques autour des peuples autochtones, notamment sur les conséquences de l’exploitation du nickel en Kanaky-Nouvelle-Calédonie, avec un témoignage de Jacques Boengkih, indépendantiste kanak, fondateur de l’Agence Kanak du développement et promoteur et enseignant en droits de l’homme des peuples autochtones.

En espérant vous voir nombreuses et nombreux...

Le CSIA Nitassinan
www.csia-nitassinan.org

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #indigènes et indiens, #Anticolonialisme

Repost 0
Commenter cet article