J’ai cueilli un sourire

Publié le 24 Février 2015

 

 

J’ai cueilli un sourire

Dans un grand champ de fleurs

En jachère.

 

Au milieu du rose de Sienne des cosmos,

De l’orange de feu des eschscholtzia,

Du bleu de cobalt des nigelles

Et du jaune d’or des coréopsis

Un sourire éblouissant

M’attendait de toutes ses dents.

 

Le cueillir était-il permis ?

Il pouvait faner aussi vite

Qu’un pétale de coquelicot coupé trop tôt

Il pouvait retourner d’un seul coup

Sa bouche en faire une moue boudeuse.

Ça, je ne le souhaitais pas.

 

Je cherchais une aiguille dans un champ de fleurs

Pour voir si d’autres sourires existaient.

Il n’y en avait qu’un.

Pourcentage de réussite de trouver

Un trèfle à quatre feuilles dans un pré ?

1%.

 

Mon sourire avait l’air aimant

Du trèfle à quatre feuilles  découvert.

Je me voyais déjà

Rentrer dans ma demeure grise et sombre

Un bouquet de sourires à la main.

Je voyais déjà le bouquet chaque jour

Attirer mon regard et lui rendre la pareille.

Que les coins de ma bouche pour une fois

Regardent le soleil

Et non le sol terne et morne.

 

Je rêvais d’un bol d’air de sourires

De lumineux éclats de rire

De cristallins sons de gaieté

Tintant sur la cloche sans tain

De mon cœur morose.

 

J’ai cueilli un sourire

Dans un champ de fleurs sauvages

Il attendait comme un cœur

D’illuminer une vie

De la rendre jolie de multiples couleurs

Comme ce beau champ de sœurs

Où il était né.

 

Carole Radureau (22/02/2015)

 

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Oh c'est ravissant, Caro.
Il me plaît bien, ton sourire, je suis sûre qu'il ressemble au tien, "dans la vraie vie".
J'ai eu le bonheur un jour de voir un champ de ces fleurs dont tu parles, leurs noms à eux seuls sont déjà une poésie. C'était au parc de St. Cloud...dans une autre vie.
C
Tu es bien gentille...
Je ne souris pas souvent en ce moment, j'ai récupéré la morose-attitude alors, dès que je vois une occasion de sourire, je saute dessus. Les fleurs dont je parle, je les ai nommées ainsi de tête, elles sont celles que parfois, je mets en mélange pour faire une petite prairie fleurie dans la rocaille devant ma salle. Cette année, j'ai décidé de refaire cela et j'en ai profité que je commandais des graines au pouvoir germinatif non bloqué chez Kokopelli pour me prendre des cosmos et des zinnias. Je crois que je vais quand même semer les zinnias en terrine et les repiquer. Les cosmos eux se débrouilleront seuls. Les eschscholtzia (je n'aimais pas écrire ce nom dans les reconnaissances de végétaux au lycée), les fleurs orangées, elles, étaient considérées comme de la mauvaise herbe par mon grand-père, ça pousse bien c'est vrai. Je voulais trouver une illustration d'une fleur sourire ou d'un smiley mais rien ne ressemblait à ce que j'avais en tête en écrivant ce texte . Les jachères fleuries sont assez récentes je crois.Chez nous, je n'en vois pas.