Procès de Saidou et Said Bouamama mardi 20 janvier, 13 heures, 17e chambre du TGI de Paris : soyons solidaires !

Publié le 20 Janvier 2015

Procès de Saidou et Said Bouamama mardi 20 janvier, 13 heures, 17e chambre du TGI de Paris : soyons solidaires !
 Saidou, chanteur du groupe ZEP, et Said Bouamama, sociologue et militant
(sociologie des dominations, lutte contre les discriminations fondés sur
le sexe, les origines et la classe sociale) passent en procès pour leur
contribution à un livre/disque intitulé « Nique la France, devoir
d’insolence ».

Cette oeœœuvre qui dénonce le passé colonialiste et impérialiste de la France
ainsi que ses conséquences actuelles a été attaquée par l'Alliance
générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et
chrétienne, l'Agrif, association d’extrême droite, pour injure publique et
incitation à la haine.

L'Agrif, qui a par exemple intenté cinq procès contre Charlie Hebdo entre
1994 et 1998, lutte principalement par voie juridique pour
systématiquement défendre ce qu'elle appelle "l'identité chrétienne" et
"nationale".

À l’heure où des millions de manifestants défilent pour la liberté
d’expression, ce procès et les motifs retenus paraissent venir d'un autre
âge. Ou ne font hélas que confirmer les paroles de la chanson Nique la
France de Saidou, écrite par Said Bouamama.

Saidou a de nombreuses fois joué pour la CNT, aussi bien au sein du groupe
MAP que dans ZEP. Il l’a fait, pendant des années, en soutien à notre
Confédération et à ses luttes, tant sociales qu’internationalistes.

> Pour démontrer que pour nous, libertaires et anarcho-syndicalistes, la
solidarité n’est pas un vain mot, nous appelons à venir nombreux demain
à 13 heures, au TGI de Paris (4, bd du Palais, métro Cité), 17e chambre,
pour soutenir Saidou et Said Bouamama.

Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle - SIPMCS.
Contact : presse.rp@cnt-f.org

Rédigé par caroleone

Publié dans #SolidaritéS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article