Le congrès des Etats-Unis donne des terres amérindiennes à une compagnie minière étrangère

Publié le 5 Janvier 2015

 

AFP Photo / Jeff Topping

AFP Photo / Jeff Topping

 

Publié par rt.com
Et par Censored News
5 décembre 2014
Traduction Christine Prat

Le Congrès des Etats-Unis est sur le point de donner à une compagnie minière étrangère une large portion d’une Forêt Nationale, en Arizona, terre ancestrale vénérée d’Apaches de la région. La controverse vient aussi du fait que cette mesure est liée à la législation annuelle qui finance le Ministère de la Défense des Etats-Unis.Cette semaine, les Comités des Services Armés de la Chambre des Représentants et du Sénat ont tranquillement ajouté une provision à la Loi d’Autorisation pour la Défense Nationale (NDAA), qui permettrait l’attribution d’une portion conséquente de la Forêt Nationale de Tonto à Resolution Copper, une branche de la compagnie Anglo-Australienne Rio Tinto, copropriétaire avec l’Iran d’une mine d’uranium en Afrique et dont la Chine détient 10%.

La ‘Loi Carl Levin et Howard P. McKeon d’Autorisation pour la Défense Nationale pour l’Année Fiscale 2015’ inclut la cession de terres de sépultures, médicinales et cérémonielles Apaches, situées actuellement dans les limites de [la Forêt Nationale] de Tonto. Les informations concernant la mesure sur les terres a été tenue secrète jusqu’à Mardi, tard dans la soirée, lorsque le texte de la proposition de loi a été finalement mis en ligne.

La terre, qui doit être donnée à Resolution Copper en échange d’autres terres, inclut un territoire que les Apaches utilisent depuis des siècles pour cueillir des plantes médicinales et des glands, et est proche d’un lieu connu sous le nom d’ ‘Apache Leap’ [Saut des Apaches], un point d’où des Apaches ont sauté pour échapper à des colons et soldats à la fin du 19ème siècle.

Les terres concernées par le projet s’arrêterons à environs 500 mètres d’Apache Leap et ne comprendrons pas, au début, le site connu comme Oak Flats, bien que pour ce qui est des chênes[oaks], des éléments légaux contradictoires soient un obstacle assez mineur pour qu’une compagnie comme Resolution Copper finisse par y faire des forages.

La Chambre des Représentants pourrait voter la Loi d’Autorisation pour la Défense Nationale (NDAA) dès cette semaine, avec des stipulations qui empêcheraient le Sénat d’amender la loi. Mercredi soir, une tentative de dernière minute pour supprimer la question des terres de la NDAA a échoué devant le Comité des Règlements Intérieurs, qui a voté pour accorder une heure de débat sur la NDAA à la Chambre.


Terry Rambler, Président de la Tribu Apache San Carlos, a dit au Huffington Post qu’il était attristé mais pas du tout surpris.

« Plus que tous autres, les Apaches et les Indiens devraient comprendre parce que nous avons connu çà tellement de fois dans notre histoire » dit Rambler.

« La première chose à laquelle j’ai pensé ne concerne pas vraiment l’immédiat, mais ce qu’il y aura dans 50 ans, probablement après moi, si cette loi d’échange de terres passe, les effets auxquels mes enfants et petits enfants seront confrontés » ajouta Rambler.

« Depuis des temps immémoriaux des gens allaient là-bas. Çà fait partie de notre patrie ancestrale » dit Rambler. « Nous avons toujours eu des danseurs dans cette région – des danseurs de l’aube – et des cérémonies de maturité pour nos jeunes filles qui deviennent des femmes. Ils fermeront tout çà. Ils nous sépareront des terres des glands et des plantes médicinales et de nos sites de prière. »


Le Sénateur d’Arizona John McCain a été instrumental pour faire ajouter à la NDAA l’échange de terres demandé par Rio Tinto depuis une décennie, selon le Huffington Post. Certains membres du Congrès était parait-il préoccupés par l’échange, mais il s’est finalement matérialisé grâce aux assurances économiques. Rio Tinto engendrera 61 milliards de dollars d’activités économiques et 3700 emplois directs et indirects en 40 ans.

Rambler dit que le fait que les assertions économiques de Rio Tinto soient vraies ou fausses pourrait ne pas avoir d’importance.

« Il semble que nous les Apaches et autres Indiens nous soucions plus de ce que ce type d’activité fait à l’environnement et aux effets que çà laisse pour nous, alors que d’autres pensent plus à l’immédiat et aux promesses d’emplois, mais pas nécessairement à ce que notre créateur Dieu nous a donné » dit-il.

Rambler s’est dit particulièrement préoccupé par les ramifications à long terme, entre autres l’intention de la compagnie d’utiliser la technique d’excavation souterraine par blocs, qui signifie creuser sous le minerai, le faisant s’effondrer.« Ce que ces montagnes représentent pour nous est que quand la pluie ou la neige viennent, elles nous les distribuent » dit Rambler  « Çà remplit les nappes aquifères et nous donne la vie. »

Resolution Copper dit avoir soumis son projet pour la région au Service des Forêts des Etats-Unis et se conformera à la Loi sur la Politique Environnementale Nationale (NEPA) qui est supposée protéger les terres fédérales.

Mais Rambler dit que la NEPA ne fait pas le poids face aux intentions de Resolution Copper.

« Voici ce qui va se passer – la loi, dans un passage, dit qu’il y aura une consultation, mais la loi dit dans un autre passage que l’échange de terres se fera un an après le passage de cette loi, » dit Rambler. « Donc, peu importe ce que nous ferons durant cette année, la partie consultation ne voudra rien dire au bout d’un an. Parce qu’alors, çà leur appartiendra effectivement.»

En fait, la NEPA ne protégera que les terres restées fédérales. Pour le reste, tout est permis selon la loi fédérale.

« Nous n’aurions à appliquer la NEPA qu’à toute activité ayant lieu sur les terres restées fédérales » dit Carrie Templin, une officielle du Bureau d’Aménagement du Territoire d’Arizona.

La Loi d’Autorisation pour la Défense Nationale (NDAA) de 2015 contient d’autres arrangements, entre autres un qui livrerait une partie de la Forêt Nationale de Tongass en Alaska à l’abattage et l’exploitation des arbres et un autre qui livrerait des terres de la Réserve Nucléaire de Hanford, dans l’état de Washington, au développement industriel, projet qui a soulevé des protestations tribales[Le projet comprend l’ouverture d’une route qui donnerait accès au public motorisé à la Montagne Sacrée des Yakama, Laliik, ou Rattlesnake Mountain, Mont du Serpent à Sonnettes – NdT]

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #indigènes et indiens, #Arizona, #pilleurs et pollueurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article