La boîte à sardines de la poésie

Publié le 9 Décembre 2014

Pour entrer dans la boîte

Il y faut de l’ordre

De l’ordre et du calcul :

Alexandrins, pieds, vers,

Rimes et la fleur de sel

De la poésie bien ordonnée.

 

Pour entrer dans la boîte

Il faut être cadré,

En accord :

Pas trop ceci, pas trop cela

La poésie aime le rangement.

 

Mon vers sort de la boîte

Telle la queue d’un lézard !!

Je ne vais pas le couper !

Il sonne bien

Il a l’air et la chanson

Il est trop beau pour qu’on replie

Sa substance dans la boîte

La boîte du conformisme.

 

J’ai décidé

De changer l’ordre des choses

Je n’y connais rien à la prose

Tant pis !

Ça sort et jamais je ne trie

Je n’aime pas les arêtes

M’y frotter gare si ça me guette

Je n’aime pas compter les pieds

Une deux, une deux

Les soldats-mots sont en marche

La garde est prête à s’emballer.

 

Moi ce que je préfère

C’est la poésie légère

Celle qui rime quand l’envie lui prend

Celle qui met de côté les accents

Puise dans le cœur une encre rebelle

Ou bien un crayon qui ensorcelle

Celle qui trempe dans l’encrier de la lune

Une plume d’oiseau opportune

Moi ce que je préfère

C’est la poésie de l’anarchie

Elle dévie le chemin d’une vie

Qui ne lui convient pas

Et en quelques mots-clé-de fa

Elle emporte son lecteur

Vers un monde toujours meilleur

Celui où le matin se lève le soleil-vermeil

Ou le soir se lève la dame blanche au nom de lune

Lune d’opale miroir des hommes sous la plume

Celle qui dans la journée écrit sur la pierre

Des mots forts, des mots doux, des mots guerre

Des mots qui se rangent sans rangement

Qui vont chercher les accents

Là-haut dans la verte canopée

Et puis ils y puisent leurs idées

Et dans le survol d’un aigle indien

Les ailes de la liberté changent de train

Pour se fondre sur le papier d’amate

Vous savez celui qui parle de liberté.

 

Carole Radureau (02/12/2014)

 

 

Ce texte ci-dessous est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article