La privatisation d'EDF s'habille en "Transition Energétique", le masque est tombé ! Texte de Lucien Pons.

Publié le 17 Novembre 2014

La privatisation d'EDF s'habille en "Transition Energétique", le masque est tombé ! Texte de Lucien Pons.

Bonjour.

Notre camarade, Yves Cimbolini, agent RTE/EDF à la retraite, syndicaliste CGT, adhérent de l’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR », nous informe sur la méthode utilisée par les ultralibéraux pour nous vendre la privatisation d’EDF, ce service public auquel tous les français sont très attachés.

C’est le mariage de la carpe et du lapin. Mais cette union est si bien camouflée ! Pour la voir, il nous faut l’œil éclairé du spécialiste. Merci à Yves de nous permettre de réfléchir sur ces questions.

De quoi s’agit-il ? Il s’agit de surfer sur la vague écologiste qui dénonce à juste titre le danger de la prolifération nucléaire pour porter le coup fatal à ce bien commun qu’est l’électricité publique en France.

Le masque tombe, la privatisation d’EDF s’habille en « Transition Energétique » ! voici quelques éléments pour dénoncer la supercherie, cela doit permettre à tous de bien cerner les enjeux.

  1. La privatisation des barrages Hydroélectriques.

La question que nous devons légitimement nous poser est : « Quel est le rapport entre la privatisation des barrages hydrauliques et l’émission de gaz à effet de serre, le CO2 ? ». Il n’y a pas plus performant que la houille blanche pour préserver notre planète. La vérité est ailleurs. Des messages antérieurs sont utiles à rappeler, vous pouvez les voir ici, ici , ici et ici.

  1. La réforme territoriale.

Elle permettra de donner sans combattre ce bien commun qu’est EDF aux féodalités locales. Ces dernières seront toutes sous la coupe de ceux qui dirigent le monde. Casser l’état-nation, casser la République française, cela revient à casser le chainon qui permet aux classes opprimées de lutter contre les promoteurs de ce capitalisme du désastre mondialisé. Chaque région sera soumise à la pression de la finance et pourra ainsi entrer en concurrence sauvage avec ses voisines.

L’utilisation de l’Union Européenne, pour mettre en concurrence les différents pays qui la composent, devrait nous ouvrir les yeux. Les salaires et la condition ouvrière sont tirés vers le bas. Il faut demander à nos amis bulgares (Le salaire moyen est d’environ 300 euros mensuels), roumains, polonais, grecs, portugais, etc. Sans compter sur les futurs élus que sont les ukrainiens (Le salaire moyen est plus faible qu’en Chine).

  1. Réduction de 50% de la part du nucléaire.

Voilà une idée qu’elle est bonne ! Mais essayons encore une fois d’aller vers l’analyse en laissant de côté la bienpensance verte. C’est vrai que le nucléaire fait peur. C’est vrai que la catastrophe du Japon doit nous conduire vers une réflexion sans tabou sur cette énergie. Mais n’oublions pas que c’est la privatisation de l’entreprise japonaise TEPCO qui a conduit au désastre. En France, peut–être va-t-il falloir en sortir, mais auparavant il faut une véritable appropriation collective des enjeux.

Cela ne peut pas se faire par la corde émotionnelle liée au danger nucléaire. La pensée verte fait vibrer cette corde et joue à fond la carte de la transition énergétique en prônant l’abandon immédiat du nucléaire pour notre pays. Voici quelques réflexions à ce sujet pour élargir le débat :

  1. L’exemple allemand n’est pas concluant. Fermer les centrales nucléaires a conduit à la remise en fonction de centrales à charbon beaucoup plus polluantes. Importer l’électricité nucléaire d’autres pays dont la France, ne constitue en rien un exemple.
  2. Fermer 50% des centrales va poser un problème d’emploi.
  3. Fermer 50% des centrales va conduire rapidement à la privatisation totale. Le danger nucléaire sera alors optimal.
  4. Fermer 50% des centrales va détruire notre indépendance énergétique, donc notre possibilité de relancer notre industrie et par la même notre économie.
  5. Quid sur la communication à propos de drones qui survolaient les centrales ?
  6. L’armée de réserve du capital mondialisé, financée par des fondations américaines opaques est prête à entrer en scène. Les militants de Greenpeace sont prêts à s’embastiller sur les centrales pour accélérer le processus de privatisation en profitant de leur image positive auprès du public. Comme d’habitude cette campagne médiatique ne sera pas réprimée, aucun de ces nouveaux héros ne sera brutalisé ni condamné. On ne peut pas en dire autant des syndicalistes qui légalement défendent les droits des travailleurs. On ne peut pas en dire autant de l’usage des armes létales légalisées à Sivens. La matraque est toujours du même côté.
  1. Le film de Michael Moore sur « Capitalisme, Une histoire d'amour ». Il est un peu long mais permet de bien voir la stratégie de ces personnages malfaisant. Il est ici.
  1. En conclusion. Nous assistons à l’enfumage choisi par ces voyous déguisés en hommes d’affaires, en politiciens, en syndicalistes. Ils jouent sur les divisions du peuple pour faire passer comme naturel cette rapine de haut vol. Leur objectif est le pillage généralisé des richesses.

Il sont en train de gagner la guerre des classes et nous restons passifs.

Ils sont en train de privatiser tout notre patrimoine et bien au-delà, et nous restons passifs.

Ils reviennent sur tous les conquis sociaux et nous restons passifs.

Ils anéantissent le modèle social français héritage de la Libération et du Programme du Conseil National de la résistance et nous restons passifs.

Pour mémoire voici un extrait des « Jours Heureux » : « Le retour à la nationales grands moyens de production monopolisée, fruit du travail commun, des sources d’énergie, des ressources du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques.

Plus que jamais Le slogan « Choisis ton camp camarade » me semble de plus en plus pertinent.

Bien cordialement

Lucien PONS

NOTA : En PJ vous trouverez divers documents. Le tract syndical »transition énergétique, le masque est tombé ». Le texte d’Yves Cimbolini.

La privatisation d'EDF s'habille en "Transition Energétique", le masque est tombé ! Texte de Lucien Pons.

Le texte d’Yves Cimbolini.

Salut tout le monde,

Voici quelques nouvelles de cette fumisterie qui se nomme la Transition Energétique, et de ceux qui la servent au nom du réformisme et de la collaboration des "Crasses".

Quand on est historiquement au service du réformisme (Du Capitalisme devrait-on dire) on ne se refait pas, on se déguise juste le temps qu'il faut pour enfin tomber les masques.

C'est pour cela qu'il ne faut pas s'éloigner de la "Lutte des Classes" en fleurtant avec le réformisme, ça fini par nous rendre pourris !

En plus, toutes les statistiques le prouvent, il n'y a jamais eu de mariage heureux entre une Sardine et un Requin ! (Demandez à la sardine).

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les patrons ils n'ont qu'un seul syndicat qui ne les trahit jamais.

Pas cons les patrons ! Lorsqu'il s'agit de conduire la "Guerre des Classes" pour mieux nous bouffer, ils sont tous d'accord. Ils ont compris une chose essentielle: Il vaut mieux multiplier les gains que les syndicats ! sauf s'il s'agit des syndicats de salariés.

Tiens ça m'a donné envie d'ouvrir une boite de sardines !

A bientôt

Yves.

La privatisation d'EDF s'habille en "Transition Energétique", le masque est tombé ! Texte de Lucien Pons.

Le texte syndical de la CGT Energie Sud Est. (ERDF, RTE)

Bonjour,

La CGT vous invite à lire et diffuser l'information en pièce jointe, édifiant! Nommée "le masque est tombé", elle pourrait tout aussi bien s'appeler :

"attention collaboration en marche".

Vous avez tous reçu l'explication CFDT concernant leur non-participation à l'action du 4 novembre contre le projet de « loi sur la transition énergétique » :

" La CFE-CFDT n'a pas été concertée par d'autres fédérations … La CFE-CFDT ne s'associera pas à ce mouvement…sur des revendications fourre-tout et des motivations politiques contre le gouvernement"

FOUTAISES…

Pendant que les salariés grévistes manifestent, reprennent l'outil de travail en main et informent la population des dangers de cette loi, la CFDT diffuse son « explication » de la LOI :

c’est un soutien massif, un plaidoyer sans équivoque.

Que propose la CFDT aux salariés des IEG ? D’après elle, des évolutions « pourraient se faire sentir sur tous les métiers…et peuvent être tout à fait stimulantes » si on anticipe bien «L’organisation de la transition professionnelle induite par la Loi » grâce aux bienfaits de l’ANI certainement !!!

Aucune question et encore moins de remords sur l’intérêt de casser un modèle qui fonctionne et qui est essentiel tant pour l’activité économique que dans la vie quotidienne de chacun !

Rien sur le risque de la fin du statut et les pertes d’emplois !

Rien sur l’hypocrisie des arguments écologiques qui ne résistent à aucune analyse sérieuse !

La CGT a donc le regret de vous annoncer la disparition de la CFDT en tant qu’organisation syndicale et sa transformation en officine gouvernementale chargée de faire la promotion des idées libérales et du bienfait des privatisations, de la concurrence et du marché.

Aujourd'hui vous devez choisir:

  • vous pouvez suivre l'union CFDT-PS-MEDEF et attendre des "évolutions stimulantes" en participant à la destruction du service public de l'électricité et du gaz et de notre Statut en faveur des appétits des financiers, au détriment de la population,

Ou bien

  • vous pouvez rejoindre la CGT dans la lutte pour défendre et promouvoir un système énergétique français qui fait ses preuves depuis la loi de nationalisation du 8 avril 1946 et qui a su évoluer pour répondre aux enjeux énergétiques de la nation.
  • Pour lutter et démontrer votre attachement au Statut des Personnels et au Service Public : Entrez dans l'action contre cette loi dès le prochain appel

Lisez et diffusez l'info: plus personne ne pourra dire "je ne savais pas"…

Votez massivement CGT lors des élections de CMCAS, du 24 au 26 novembre.


Syndicat CGT RTE Sud-est

La privatisation d'EDF s'habille en "Transition Energétique", le masque est tombé ! Texte de Lucien Pons.

Rédigé par caroleone

Publié dans #PolitiqueS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article