Chasse-loup

Publié le 21 Novembre 2014

Chasse-loup

Pendant que l’on danse avec les loups

Les chasseurs-fous les obsédés

Tuent et tuent encore

Le loup, l’animal-liberté.

A Aiguines ma ville de cœur

Ou sur le plan de Canjuers

Ca mitraille et ça canarde :

Ils s’en moquent

Ils ont le feu vert

Ils canardent ces traîne-misère

Leur misère rempli leur cœur vide :

L’état français leur a donné

Un chèque en blanc

Un bon à tuer.

Ils sont les régulateurs

D’un système qui n’aime pas l’ardeur

D’une espèce en reconquête.

Les chasseurs à la gâchette

Facile

Face à deux paires de gambettes

Et une course effrénée dans la garrigue

Dénudée.

Pendant que l’on danse avec les loups

Ils en ont prélevé 13, coup par coup

Mais pas un de plus

Ne passera de vie à trépas

Car notre meute pacifique à nous

Doit se jeter au corps à corps dans la boue

Du pouvoir qui croit qu’il peut tout :

Que l’état crache avec remord

Son permis de tuer, son vil atout.

(Il en est de même pour les espèces humaines

les minorités, le chasseur quand il a le bon pour tuer

s’en sert à merci et tant pis pour la vie)

Carole Radureau (20/11/2014)

***

Ce texte ci-dessous est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Les animaux de caro

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article