Ces petits canuts n’iront plus à la rue

Publié le 27 Novembre 2014

À Lyon, six écoles sont occupées chaque nuit par des militants et des enseignants pour exiger de la préfecture des solutions d’hébergement pour leurs 194 élèves sans toit .

Célébrer les droits de l’enfant, c’est bien. Se battre pour les faire appliquer, c’est mieux. Tel a été le leitmotiv des militants lyonnais du collectif ­Jamais sans toit et du ­Réseau éducation sans frontières (RESF), le 20 novembre dernier. En ce jour anniversaire des vingt-cinq ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, ils ont occupé neuf écoles pour alerter sur l’explosion des enfants SDF dans l’agglomération lyonnaise. « Il y a 194 élèves SDF dans nos écoles, en plus d’une centaine d’enfants non scolarisés qui doivent dormir chaque nuit à la rue », alerte Catherine Tourier, militante de RESF 69. Ce qui devait être une action ponctuelle s’est transformée en un mouvement d’ampleur, et qui dure. Les écoles Victor-Hugo et Gilbert-Dru, dans le 1er arrondissement de Lyon, viennent de connaître leur ­septième nuit occupée par les parents et les enseignants, qui se relaient jour et nuit pour mettre un maximum de familles à l’abri. Même chose à l’école Giono (8e arrondissement) et Painlevé (3e), où, depuis une semaine, les goûters solidaires ­succèdent aux repas partagés pour collecter des fonds de soutien. D’autres parents d’élèves apportent des vêtements et de la nourriture.

Merci de lire la suite sur le site de l'huma :

Rédigé par caroleone

Publié dans #Exclusion

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article