L'obsidienne en Mésoamérique

Publié le 3 Octobre 2014

L'obsidienne en Mésoamérique

image Pointes de lance, retrouvées dans une offrande de la cité maya de Palenque Simon Burchell

**

Toi, l'obsidienne.

« […] Ah ! quel sang boirai-je au verre de ce volcan d'où tu naquis ?
— À quel vin les dieux se sont-ils abreuvés jusqu'au point d'en
perdre la tête ? Ont-ils étanché leur soif jusqu'à ne laisser que
— cette énigmatique écume de volcan.
Toi, l'ongle du démon. — Toi, l'ongle satanique ! »

— Extrait du livre Éclats d'une poétique de l'approche de l'inconnaissable

Serge Venturini

L'obsidienne en Mésoamérique

image Hohum

**

L'obsidienne en nahuatl se dit : itztli.

Dans le système d'écriture aztèque, une lame prismatique incurvée représente la valeur phonétique itz qui mène à itztli.

L'obsidienne est une roche volcanique vitreuse et riche en silice. Elle provient d'une lave acide (type rhyolite) et sa couleur peut-être grise, vert foncé, rouge ou noire. La vitrification est possible grâce au fort degré de polymérisation de la lave. C'est une roche peu commune que l'on trouve dans des lieux bien précis en particulier sur le territoire d'Abya yala au Mexique et au Guatemala.

Les peuples et les civilisations de ces pays se servaient de cette roche pour fabriquer des armes ou pour les rituels.

Ce matériau était omniprésent dans la région et on en retrouve des traces dans les ensembles archéologiques de toutes les cultures à toutes les périodes.

**

image ci-dessous masque de Tlaxcala Thelmadatter

L'obsidienne en Mésoamérique
L'obsidienne en Mésoamérique

image palais de Quetzalpapalotl à Teotihuacan Xenophon

**

Tehotihuacan exploitait les sources de Pachuca, Otumba et Chicoloapan.

L'obsidienne de Pachuca est notable du fait de sa couleur verte et translucide, sa pureté qui en font une obsidienne de qualité en Mésoamérique. Elle était très recherchée et échangée.

Les olmèques de la côte du golfe utilisaient l'obsidienne d'El Chayal au Guatemala. On ne sait pas avec précision si le commerce de l'obsidienne a contribué à la croissance des régions politiques mayas ou s'il servait de monnaie d'échange.

L'obsidienne en Mésoamérique

Image stautue deTeotihuacan

**

Elle entre dans la zone maya via les centres de Tikal, Uaxactun et Palenque. Les objets sont redistribués ensuite vers les petites communautés.

L'obsidienne en Mésoamérique

image Einsamer Schütze

**

La taille

Grâce à sa structure amorphe, l'obsidienne est facile à tailler même si elle casse de façon imprévisible. On a retrouvé des outils bifaciaux ou des éclats sur les sites précolombiens. Des techniques de piquetage, broyage et découpe étaient employés pour faire des figurines, des bijoux.

Les techniques de taille actuelles sont basées sur les codex précolombiens ou sur des témoignages des écrits des explorateurs espagnols.

Les sources d'obsidienne

Elles étaient surtout limitées en nombre et en répartition, surtout localisée dans la cordillère néovolcanique de la Sierra Madre orientale, la Sierra Madre de Chiapas , le centre du Mexique et au Guatemala.

Neuf sous-régions sur lesquelles l'on trouve des sources d'obsidienne :

- le sud des basses terres du golfe du Mexique : Zaragoza (carrières de Zaragoza et Altotonga), Orizaba (avec les sources du pic d'Orizaba, de Guadalupe Victoria et Derrumbadas)

- Hautes terres du centre du Mexique : Paredon (sources de Paredon et Santa Elena), Otumba (Otumba et Melpais), Tulancingo (Tulancingo et Tepalcingo), Pachuca (plusieurs carrières) Zacualtipan (une seule carrière)

- Ouest du Mexique : Ucareo (Ucareo et Zinapecuaroà la source la plus importante de l'ouest du Mexique (Michoacan)

- région guatémaltèque : Hautes terres du Guatemala : Tajumulco, El Chayal, Ixtepeque, San martin, Jilotepeque.

Les obsidiennes des sites mayas et olmèques viennent de ses dernières sources.

On l'utilisait à des fins utilitaires pour la chasse, l'agriculture, la préparation des aliments.

On la taillait pour en faire des outils, des couteaux, des pointes de projectiles, des lames prismatiques, des bifaces, des éclats.

**

image ci-dessous montrant quelques sources d'obsidienne Maunus

L'obsidienne en Mésoamérique
L'obsidienne en Mésoamérique

image labret mixtèque-puebla Tillman

**

Contexte rituel

Les peuples précolombiens s'en servaient comme présents funéraires , pour les sacrifices et dans l'art.

On retrouve des figurines miniatures anthropomorphiques, des bobines pour les oreilles, des labrets comportant des ouvrages en or, en turquoise, des figurines zoomorphes, des vases, des fragments de masques.

Elle servait dans les auto sacrifices (saignée) se substituant à l'épine de raie.

L'obsidienne est considérée comme un type de sang provenant de la terre. Son utilisation dans l'autosacrifice est symbolique.

L'obsidienne en Mésoamérique

image Nemissimo (guerriers, aigle et jaguar brandissant un macahuitl, codex de Florence)

**

Le macuahuitl

en nahuatl, de matl = main, cuahuitl = bâton

C'est une arme blanche de mêlée à la fois tranchante et contondante utilisée par les aztèques à l'époque postclassique.

C'est une sorte d'épée composé d'un bâton plat de 70 cm de long dont une extrémité est affinée pour servir de manche et dont les tranchants sont incrustés de lames d'obsidienne très coupantes et fragiles. C'étaient les guerriers d'élite qu'i s'en servaient.

L'obsidienne en Mésoamérique

Tezcatlipoca représenté dans le codex de Borgia Katepanomegas

**

Le miroir en obsidienne

C'est celui de Tezcatlipoca, un dieu aztèque qui est le plus craint de toutes les divinités aztèques. C'est le dieu de la providence associé à de nombreux concepts: la nuit, la discorde, la guerre, la chasse, les sorciers, la mémoire.

Obscur comme la nuit son corps est recouvert de la couleur noire en dehors de rayures jaunes sur son visage (association au jaguar son nahual).

L'obsidienne en Mésoamérique

Image miroir aztèque en obsidienne Simon Burchell

**

Son attribut est le miroir en obsidienne, un objet divinatoire qui lui permet de lire l'avenir, de voir le coeur des hommes. Il le porte autour du cou ou autour de la cheville.

L'obsidienne en Mésoamérique

image Locutus Borg

**

Le symbolisme de l'obsidienne utilisé en lithothérapie

C'est la pierre de l'équilibre. Elle dissout les blocages émotionnels, renforce, enracine et stabilise les convictions morales. Elle est protectrice agissant comme un bouclier sur les énergies négatives, les mauvaises influences.

Source : wikipédia

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #Guatemala, #PACHAMAMA, #La pierre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article