Chiapas : La Communauté de Los LLanos défend la Terre Mère contre les Méga projets

Publié le 15 Octobre 2014

 
 
 
Le 12 octobre, 900 personnes se sont rassemblées dans la communauté de los Llanos, proche de San Cristobal de Las Casas, Chiapas, Mexique pour rejeter le mégaprojet de construction d'autoroute entre la ville de San Cristobal de Las Casas et Palenque une route qui détruira nombre de terre et divisera des communautés et villages en deux.
 
Dès 8 heures du matin, différentes personnes de plusieurs communautés, villages, peuples, et organisations se sont réunies sur le lieu communautaire des companeros de la communauté de los Llanos, où ils commencèrent par une prière sur le lieu sacré, des trois croix, avec la musique traditionnelle pour accompagner.
 
 
 
 
 
Après la cérémonie, et un peu de musique plus moderne, ont commencé les 3 danses traditionnelles, qui ont duré approximativement une trentaine de minute.
 
Plusieurs companer@s et représentants de communautés ont ensuite pris la parole, nous vous retranscrivons dans cette article un résumé de chacun d'entre eux.
 
Parole du Commissaire de l'Ejido de los Llanos, San Cristobal de Las Casas:
 
 
"Le mauvais gouvernement nous spolie, ils nous expulse de nos terre pour faire ces grands œuvres, sans nous consulter, sans voir si cela nous convient ou pas. Pas un mètre de plus nous allons lui donner. C'est pour ça qu'on va être fort entre tous! Les terres c'est notre mère. Nous allons la défendre! nous n'allons pas la vendre car la terre nous donne a manger, nous ne la donnerons pas aux riches qui viennent du Mexique ou d'autres nations."
 
Par la suite le companero du Conseil De Vigilance de la communauté de los Llanos a pris la parole et a insisté sur l'importance de l'unité entre les peuples pour lutter contre ce mégaprojet, il a rappelé l'histoire de sa communauté où les zapatistes avaient récupéré les terres au prix de leur sang en 1994. Il a affirmé que "la terre ne se vend pas, ni ne doit se vendre aux riches entrepreneurs" Il prit par la suite une pomme de terre dans sa main en disant "nous nous trompons lorsque nous achetons nos patates à l'Oxxo, Wallmart ou autres supermarchés, car nous offrons notre argent aux entreprises alors que la terre nous la donne"
 
 
 
 
Plus tard, les organisateurs ont donné la parole au Companeros de la communauté du Porvenir, Huixtan:
"Le gouvernement, les riches sont très intelligents ils savent comment nous vendre leurs idées, ils effectuent beaucoup de tromperies, car nous ne connaissons pas bien nos droits. Le gouvernement n'est que mensonge et tromperie il nous dit "si vous ne nous vendez pas vos terres vous irez en prison", mais nous n'avons pas peur mes frères".
 
L'avocat Ricardo Lagunes a annoncé qu'en dehors de la lutte social, il avait pris le cas via la voix juridique pour dénoncer les menaces effectuées par le gouvernement depuis 2013. "Le gouvernement ne peut pas imposer un projet si il n'y a pas eu un accord préalable" a-t-il dit. Il a également dénoncé les actions du gouvernement qui cherche à acheter les autorités des communautés pour avoir les accord nécessaires, ce sont des plans prévus depuis des années.
 
Les companeros de San Sebastian Bachajon ont occupé la tribune, tout en installant derrière eux l'affiche du visage de Juan Vazquez lâchement assassiné il y a deçà un an,. Les Companeros, adhérents à la sixième déclaration de la foret lacandon, ont rappelé les racines de leur lutte, qui depuis 8 ans, est contre les mégaprojets avant tout, touristiques, et maintenant avec l'autoroute. Ils ont rappelé qu'au même moment d'autres comp@s se réunissaient dans une autre communauté pour lutter contre ce mégaprojet.
 
 
Ils ont rajouté ne pas craindre le mauvais gouvernement, qu'ils savaient qu'il était prêt à tout, à envoyer ses paramilitaires, à emprisonné 117 de leurs frères, et plus récemment à arrétés avec des délits préfabriqués à 3 companeros.
 
"Nous ne nous tairons pas, nous allons continuer à lutter, la terre ne se vend pas, elle se défend, nous n'allons pas permettre le passage de cette autoroute, c'est bien d'être uni, que ce ne soit ni la première, ni la dernière fois".
 
 
Le représentant de la communauté de la candelaria, où quelques semaines auparavant s'étaient réunies3000 personnes en rejet à l'autoroute, dans la lagune sacrée de Suyul, a annoncé pour sa part une énorme manifestation le 25 novembre contre l'autoroute, à San Cristobal de Las Casas.
 
 
 
 
Deux companeras du Centre des Droits de la Femme, ont lu un communiqué de plusieurs groupe de femmes organisées pour souligner "cet exemple de lutte, et de coexistence, vous n'êtes pas seul-e-s, ensemble nous allons lutter et défendre notre terre. Non seulement contre l'autoroute mais contre tous les projets de destruction.
 
 
Enfin les Compas du DF, de San Francisco Xochicuautla en lutte également contre un projet d'autoroute ont annoncé qu'ils subissaient de plein fouet la répression du gouvernement pour leur voler leur terre et faire passer cette autoroute. Ils ont souligné beaucoup de parallélisme entre leur lutte et se sont solidarisé, en leur disant de ne pas croire le gouvernement qui ne fait que mentir et lance des promesses vaines.
 
Une fois les discours terminés, les comp@s de Los Llanos ont invité tous les participants à manger!
 
 
 
 
 
 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article