Alaska /Russie : Les aléoutes

Publié le 10 Octobre 2014

Par Louis Choris — https://envisioning-alaska.org/sites/default/files/styles/picturesinslider/public/Choris%20Plate%20IX%20%28Unalaska%29.jpg?itok=bMUaYbmQ, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2526915

Peuple rattaché à l'ensemble culturel inuit qui vit en Alaska dans les îles aléoutiennes, les îles Pribilof (600 personnes), les îles Shumagin, la péninsule de l'Alaska.

En Russie ils vivent dans les îles du commandeur (Komandorski) depuis 1826 dans la mer de Béring.

Ils vivent de la chasse aux mammifères marins, de la pêche et du ramassage des coquillages.

Langue : aléoute de la famille des langues eskimo-aléoutes

Peuple de chasseur/pêcheurs/cueilleurs

C'est un groupe malgré tout distinct des inuit auquel ils sont apparentés ainsi qu'aux yuit pour la langue.

Histoire

L'arctique autrefois comprenait 3 grands groupes ethniques, les aléoutes, les yupik et les inuit-inupiat plus communément appelés esquimaux. Leur nombre n'a jamais dépassé les 100.000 personnes.

Les aléoutes descendent très certainement d'un peuple venu de Sibérie vers 8000 avant notre ère.

- 2000 à 1000 avant JC : la culture se développe pour aboutir à la culture historique

- fin du XVIII e siècle : contact avec les russes. les aléoutes sont alors environ 25.000 personnes. A savoir qu'à cette époque les îles aléoutiennes et l'Alaska étaient russes.

- fin XIIIe siècle : débuts de la christianisation par l'église orthodoxe russe.

- 1784 : Installations de postes côtiers (Attu, Agattu, Unalaska) gérés par la compagnie russe d'Amérique.

- 1910 : il ne reste plus que 1491 aléoutes lors du recensement (barbarie de la colonisation, maladies importées)

- 1942 : occupation des îles d'Attu et Kiska par les japonais = déportation des habitants d'Attu à Hokkaïdo comme prisonniers de guerre. D'autres sont évacués par les EU pendant la seconde guerre mondiale et placés dans des campas d'internement au sud-est de l'Alaska où la plupart moururent.

image ci-dessous Atka

Alaska /Russie : Les aléoutes

image US National Archives bot

**

Avant la colonisation russe, la population aléoute se rapprochait du modèle parfait de l'isolat . Les barrières géographiques ont placé des barrières culturelles et linguistiques de fait et les ont empêcher d'avoir des échanges avec les autres peuples d'Alaska. Leur mode de vie est reste intacts jusqu'aux débuts du XXe siècle.

image US National Archives bot

**

Mode de vie

Les eaux étaient très poissonneuses en raison de la rencontre entre les eaux de l'océan Pacifique et de la mer de Béring.

Les produits étaient faciles d'accès pour la cueillette des femmes et des enfants.

image Dankarl

**

La pêche /la chasse aux animaux marins

Ils pouvaient partir sur les mers pêcher grâce à des kayaks de leur fabrication nommés les baïdarkas. Le kayak facilitait la navigation difficile dans les îles aléoutiennes. Fabriqué à l'aide de planches en bois assemblées par des fibres de fanon de baleine, recouverts de peaux de mammifères marins ils étaient légers, souples et rapides. Ils chassaient la baleine, les loutres, les otaries, les phoques.

Le modèle d'origine était avec une proue en forme de gueule ouverte. Les armes utilisées étaient le harpon muni de flotteurs, parfois de propulseurs.

La chasse à la baleine les a rendus célèbres. Ils harponnaient la baleine à l'aide de la baïdarka et anticipaient ensuite le lieu d'échouage.

De nos jours leur principale activité est la pêche commerciale.

image ci-dessous Triggerhappy

Alaska /Russie : Les aléoutes

image Gyulfox

**

Habitat

La barabara

C'est une maison semi-enterrée qui protégeait les gens des fortes pluies et des vents très rudes dans cette région et gardaient bien la chaleur. Les maisons étaient construites avec du bois flotté et des os de baleines. Le trou à fumée servait de fenêtre et de porte. L'échelle était une poutre à nœud et de petites pièces se rattachaient à la pièce principale en aménageant un passage menant vers l'extérieur.

image

Artisanat

Ils fabriquaient des sculptures sur ivoire, des chapeaux en bois décorés en forme de cône et dotés d'une visière pour protéger les yeux. Les ornements de ses chapeaux étaient faits avec des plumes, des moustaches d'otarie ou de l'ivoire. Les femmes tissaient, cousaient les vêtements dont la parka imperméable (kamleikas) cousue avec des boyaux de phoques. Elles tressaient aussi des paniers avec du seigle et des herbes trouvées sur les rivages.

Les hommes construisaient les kayaks, les armes.

**

images ci-dessous (visière et kamleika = parka) Daderot

Alaska /Russie : Les aléoutes
Alaska /Russie : Les aléoutes

Mythologie, rites

La mythologie est vivant à travers les récits, les cérémonies, les danses, les rituels, les fêtes. Le contact avec des êtres surnaturels s'établit par le port de masques et lors des transes.

Le chaman joue toujours un rôle important en tant qu'intermédiaire entre les deux mondes, en raison également de ses connaissances il est très respecté et craint.

Il existe des tabous : certains animaux chassés comme le gibier, les phases critiques dans le cycle de vie de l'homme.

Vie sociale

La résidence était patrilocale. Il est dit que c'est une société matrilinéaire dont les chefs respectaient de se laisser diriger par une femme à condition qu'elle soit choisie ou fille d'un chef. Je n'en ai pas trouvé de sources formelles pour l'instant.

Chaque tribu couvrait un ensemble de villages et les autres tribus étaient considérées comme ennemies. Il y avait une organisation sociale avec un chef qui prenait les décisions pour la communauté. Les tribus formaient des zones d'endogamie, le conjoint devant se trouver à l'extérieur du groupe avec une préférence pour les mariages entre cousins croisés. Certains raids néanmoins avaient pour but d'enlever des femmes.

La christianisation s'est opposée formellement à la tradition des mariages préférentiels entre cousins croisés.

sources : pour la science.fr kayak aléoutien, wikipédia, l'étude des isolats :espoirs et limites d'Albert Jacquard.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Russie, #indigènes et indiens, #Alaska, #matrilinéarité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article