Un grand projet inutile en France : Le barrage de Sivens dans le Tarn

Publié le 2 Septembre 2014

Avec en premier lieu le lien vers les dernières infos sur le site de Bastamag :

Puis la reprise du texte bien ficelé qui présente le biotope .....

****

La zone humide du Testet

La zone humide du Testet est la dernière zone humide d’importance du bassin versant du Tescou. Elle est qualifiée par la DREAL (agence environnementale) commefaisant « partie des zones humides majeures du département du point de vue de la biodiversité ».

Elle représente une superficie de 18.8 hectares dont 12.7 (68%) sont situés dans l’emprise du projet de barrage.

Elle est composée, d’une part, d’une large ripisylve qui borde le Tescou, en majorité des aulnes, des saules, des frênes. Et, d’autre part, de prairies permanentes naturelles qui sont actuellement mises à disposition de deux agriculteurs pour pâturage. Elle est répertoriée comme telle par le Conseil Général du Tarn qui a en charge la protection des espaces naturels sensibles.

Les eaux d’infiltration provenant de la forêt de Sivens, les prairies humides et l’abondante ripisylve en bordure du Tescou font que les eaux de l’amont du Tescou sont fraîches et de qualité.

Ce site abrite une riche biodiversité : présence d’espèces végétales et animales dont certaines bénéficient de mesures règlementaires de protection.

Selon la DREAL (dans son analyse technique de la demande de dérogation à la loi protégeant les espèces protégées), le site est, en effet, caractérisé par la présence d'au moins 94 espèces animales protégées :

Des insectes (Cordulie à corps fin, Azuré du serpolet, Laineuse du prunellier, Sphinx de l'épilobe, Grand capricorne, Agrion de Mercure, Damier de la Succise...), desamphibiens (crapaud commun, grenouille agile, grenouille de Perez, grenouille de Graaf, grenouille rieuse, salamandre tachetée, triton palmé...), des reptiles (lézard des murailles, lézard vert occidental, couleuvre à collier, couleuvre verte et jaune, couleuvre d'Esculape, couleuvre vipérine, orvet fragile...), des oiseaux (plus de 40 espèces), des mammifères (campagnol amphibie, crossope aquatique, hérisson d'Europe, écureuil roux et genette commune et 18 espèces de chiroptères (chauve-souris)) et 1 espèce de poisson, la lamproie de Planer.

Télécharger la liste des 94 espèces animales protégées

Quelques photos...

Un grand projet inutile en France : Le barrage de Sivens dans le Tarn

genette commune

Guérin Nicolas

Un grand projet inutile en France : Le barrage de Sivens dans le Tarn

image chevêche d'Athéna Lycaon

Un grand projet inutile en France : Le barrage de Sivens dans le Tarn

image lamproie de planer Raboe001

L’étude d’impact du barrage (PDF en lien ci-dessous, 9 MO) a également montré (page 25) que « parmi les 353 espèces de plantes vasculaires recensées sur le site d’étude, aucune n’est protégée au niveau national, régional (Midi-Pyrénées) ou départemental (Tarn). Par contre, 15 sont rares sur la majeure partie de la région, ou figurent sur la liste provisoire de la flore déterminante pour la modernisation de l’inventaire ZNIEFF (espèces dites « déterminantes ZNIEFF ») dans la zone de plaine de Midi-Pyrénées (à laquelle appartient la vallée du Tescou), et méritent à ce titre une attention particulière ». Plus loin (page 32), l’étude précise : 8 de ces espèces (Aigremoine odorante, Aubépine épineuse, Catabrose aquatique, Cirse acaule, Gesse de Nissole, Ophioglosse commun, Samole de Valerand, Serpolet occidental) ont des stations localisées dans l’emprise de l’aménagement projeté ».

« L’existence d’habitats naturels intéressants en raison de leur inscription à l’Annexe 1 de la Directive « Habitats, Faune, Flore », en tant qu’habitats d’intérêt communautaire, ou d’intérêt prioritaire, et/ou de leur inscription à la liste des habitats naturels retenus comme « déterminants » pour l’actualisation de l’inventaire des ZNIEFF dans la région Midi-Pyrénées » est également mentionné dans l’étude d’impact (page 124).

La construction du barrage « entrainera directement par ennoiement la destruction de 12.7 ha de zones humides et indirectement, du fait de la création du barrage, la perte de fonctionnalité de 5,4 ha » selon la DREAL, dans son avis du 9 juillet 2012.

Pour aller plus loin…

Compte-rendu de la sortie "Découverte de la faune et de la flore des prairies humides" sur la zone humide du Testet le 22 avril 2012 par la LPO du Tarn

Etude d’impact sur l’état initial : EI_Chapitre3_EtatInitial_Avril2012

Les alternatives au barrage

La PETITION

Le site Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet

sur lequel vous pouvez vous inscrire pour rester connectés aux nouvelles.

Merci pour eux

caroleone

Rédigé par caroleone

Publié dans #pilleurs et pollueurs, #ZAD du testet

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article