Canada, Etats-Unis : Les peuples algonquiens

Publié le 3 Septembre 2014

image femmes autochtones Jeangagnon

**

Vaste ensemble de nations autochtones du Canada et des Etats-Unis qui inclut la nation des algonquins et qui ont la même souche et des langues apparentées.

Ils sont répartis depuis la côte atlantique jusqu’aux contreforts des rocheuses.

Des centaines de milliers d’individus se revendiquent d’un peuple algonquien. C’est le groupe le plus nombreux et le plus étendu des amérindiens d’Amérique du nord.

image du chef Cornstalk, le chef des shawnees CDA

**

Ils ont connu des chefs célèbres : Cornstalk, Tecumseh, Pontiac.

image le village de pomeloc en Caroline du nord

**

Ces peuples ont été les plus résistants à la colonisation européenne durant deux siècles signant des centaines de traités de paix avec eux. Ils ont été malgré tout assimilés et vivent la plupart dans des réserves.

Autrefois ils vivaient de la chasse et de la pêche (tribus du Québec, du Maine et du Nouveau Brunswick), certains cultivaient le maïs, les haricots , les courges ou parfois le riz sauvage.

Ils occupaient un large territoire qui regroupait la Nouvelle Angleterre, le New Jersey, le sud-est de l’état de New York, le Nouveau Brunswick, la Nouvelle Ecosse, tout le Canada à l’est des rocheuses, le Minnesota, le kentucky, l’Illinois, l’Indiana, le Michigan, le Wisconsin. Leur partie la plus importante se trouvait dans la région de la nouvelle Angleterre.

C’était avant l’arrivée des colons.

Les peuples algonquiens alors guerroyaient souvent avec leurs voisins de la fédération iroquoise ce qui les obligeait à choisir des terres où ses derniers n’étaient pas. Les colons profiteront par leurs alliances de cet état de fait en provoquant les conflits entre les amérindiens.

Les français soutenaient les algonquins comme on le voit ici sur cette photo :

(en 1609 Champlain appuie les algonquins contre les iroquois. C'est le début des guerres franco-iroquoises.) Sakateka

image Zorion

**

Les quatre groupes algonquiens
 

image (abénaqui)

1.Les algonquiens de l’est ou algonquiens maritimes (branche orientale)

Le long des côtes des provinces maritimes jusqu’en Caroline du nord

Micmac – Malécite –Abénaqui et Penobscot-  Nipmuck- Delaware/Lenape (Unami et Munsee) - Quiripi- Powahatan et Nanticoke- Passamaquoddy- Mohican- Mohegan- Narragansett -Massachusett. Pequot

image crees

2. Les algonquiens du nord ou du subarctique

Zone subarctique canadienne du Labrador au centre de l’Alberta.

Montagnais (innus) –naskapiattikamekw crees

image camp ojibwé Lupo

 
3. Les algonquiens du centre

Grands lacs jusqu’au Mississippi

Ojibwé (Chippewa, Saulteaux, Oji cree, Odawa)– miami et illinois -Kickapoo- Menominee- Mesquakie (Fox et Sauk)- Potawatomi- Shawneealgonquins

image camp arapaho 1870 Edulix

 
4. Les algonquiens de l’ouest

Plaines de l’ouest canadien et américain

Arapaho –  confédération des pieds-noirs (Gens-du sang, Piikani et Siksika) – cheyennes - Atsina ou Gros Ventre

image Ishwar

Les langues

Les langues algonquiennes représentent une famille de langues parlées en Amérique du nord et au Canada incluant les langues de la famille algique. Il ne faut pas confondre langues algonquienne et l’algonquin qui est la langue parlée par les algonquins.

On s’y retrouve mieux dans les peuples à travers leurs langues qui sont classées. Au passage on notera le nombre de langues éteintes ou en danger d’extinction.

**

image ci-dessous Zorion

Canada, Etats-Unis : Les peuples algonquiens

image atsina 1908 RL65

 
La branche dite des plaines
  • Arapaho – Wyoming – 1000 locuteurs
  • Atsina (gros-ventres) Montana – 10 locuteurs, langue quasiment éteinte
  • Pied-noir (blackfoot, siksika ou pikanii) canada, EU (Alberta Montana) 4600 locuteurs
  • Cheyenne – Montana, Oklahoma – 1700 locuteurs.

image innu survival

**

La branche centrale
  • Cri – Québec- Ontario- Manitoba – Saskatchewan- Alberta – Montana – 87.555 locuteurs
  • Attikamekw – Québec – 4500 locuteurs
  • Innu-aimun (montagnais) Québec- Labrador – 11.080 locuteurs
  • Naskapi (innu) – Québec- Terre Neuve – Labrador

Ces langues forment une chaîne dialectale.

image guerrier menominee Walden69

***

Branche centrale suite :

  • Kickapoo – Oklahoma – Coahuila (Nouveau Mexique) – 1000 locuteurs
  • Menominee – Wisconsin- 50 locuteurs, langue quasiment éteinte
  • Meskaquie ou Fox et Sauk – Oklahoma –Iowa- Nebraska – 200 locuteurs, langue menacée
  • Miami – Illinois, Indiana, Oklahoma. Langue éteinte en 1960. Elle était parlée par les peoria (Oklahoma) et les miami et wea.
  • Shawnee – Oklahoma – 200 locuteurs, langue menacée

​image Walden69 (Midewewinind de la tribu terre blanche 1894)

****

  • Ojibwé (saulteux) canada- EU – 56.531 locuteurs
  • Chippewa (ojibwé) Michigan, Wisconsin, Minnesota, Dakota du nord- 5000 locuteurs
  • Saulteaux (ojibwé des plaines) Saskatchewan – 10.000 locuteurs
  • Oji-cree
  • Odawa
  • Algonquin – Québec, Ontario – 2680 locuteurs

Ses cinq dernières langues font partie de la chaîne lexicale de l’ojibwé.

image Ninigret, chef naragansett 1681 Thuresson

****

 

La branche orientale

 

  • Abénaqui – Odanak- Québec- langue quasiment éteinte
  • Nipmuck – New York – langue éteinte
  • Lenape ou Delaware – New Jersey, Pennsylvanie, Oklahoma – langue éteinte
  • Quiripi – New York – langue éteinte
  • Powhatan – Caroline du nord- Virginie- langue éteinte
  • Menticoke – Delaware- Maryland- langue éteinte
  • Malécite-passamaquaddy – Maine, Nouveau Brunswick- 2060 locuteurs
  • Micmac – Canada, EU – 15.000 locuteurs
  • Mohican – EU – langue éteinte en 1930
  • Mohegan – EU – langue éteinte
  • Narragansett – Rhode island- langue éteinte
  • Massachusett (ou wampanoag) – Massachussetts – langue éteinte

Source wikipédia

 

Toutes les petites images sont cliquables

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #indigènes et indiens, #Canada

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
article très intéressant, je ne connais pas du tout (sauf le nom), Pour répondre à ta question : Un SAL (stitch a long) c'est un ouvrage "au long cours" : une meneuse de broderie propose un travail soit une de ses créations soit un diagramme gratuit, soit un diagramme acheté et propose toutes les semaines, quinzaines ou mois une étape. ça peut durer quelques semaines ou 2 ans. Les étapes sont proposées par newsletter ou sur le blog et chaque participant envoie une photo de son avancée. On va à son rythme, on termine ou pas, on donneles cotons qui montrent et on s'encourage. C'est sympa.
C
Bonjour Monique,<br /> <br /> C'est un article généraliste pour présenter le groupe car j'ai déjà commencé à écrire sur certains peuples et je continue aujourd'hui avec les algonquins. Ça demande du temps ce genre d'articles et si j'ai de la chance il y a des images libres mais ce n'est pas souvent le cas. <br /> Je me disais bien que cela partait d'un travail commun votre broderie, c'est drôlement bien ficelé. Je connaissais à l'époque même si je n'en ai pas fait le principe du round Robin. Mais là c'est mieux, en tout cas tu as réalisé un très bel ouvrage, bravo..<br /> Amitiés<br /> <br /> caro