Plume d’aigle-harpie trempée dans l’encrier de la liberté

Publié le 17 Août 2014

Plume d’aigle-harpie trempée dans l’encrier de la liberté

image

En vérité il n’y a pas de liberté

Elle est chimère poudre aux yeux miroir aux alouettes

En son nom des cœurs s’arrêtent

En son nom des têtes tombent par milliers.

En vérité la liberté-chimère fixe aux chevilles

Les chaînes qu’elle rêve de dépasser

Plus on court après sa substance-vérité

Plus on s’éloigne de son centre-gravité.

La seule liberté réside dans le fait de la dire

On cite son nom, au-dessus de nos têtes s’étire

Un ciel libéré

Et des étoiles filantes qui filent par milliers

Miroirs de nos âmes éplorées.

La liberté naît dans un monde irréel

Elle se nourrit de fruits de la passion

Et se désaltère de gouttes de pure rosée

Ses aiguillons sont en son cœur gardés

Et quand coule sa sève ses larmes sont de papier

Elle vit nue sans aucun symbole

Sa peau n’est pas un parchemin

Elle vit nue et ne porte rien

Rien que son apparence de farine et raisin.

La liberté ne nie pas sa parole

Elle se tait ne déclamant jamais sa vérité

Trésor-caché

A nous de découvrir quel est son chemin.

Plume d’aigle-harpie trempée dans l’encrier de la liberté
Carole Radureau (15/08/2014)

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

image Tomfriedel

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article