Les plantes des chamans * : Le foin d’odeur

Publié le 27 Août 2014

Les plantes des chamans * : Le foin d’odeur

image Kenraiz

Nom latin : hierochloë odorata (ou anthoxanthum nitens)

Famille : poacées

Se prononce iérokloé, du gerc « hieros » = sacré et « chloë » = herbe.

Autres noms : foin d’odeur, avoine odorante, houlque odorante, herbe aux bisons (nom commercial), les cheveux de la terre-mère pour les indiens.

En anglais : sweet grass, indian sweet grass

Origine : hémisphere nord

C’est une plante vivace semi dressée qui produit des panicules ouvertes de 60/70 cm de haut.

Le rhizome est mince et traçant.

Les feuilles végétatives vertes luisantes.

La floraison est très hâtive après le début du printemps.

Elle pousse dans les prairies, les prés humides, le long des rivages, dans les marais salés.

Au Canada on peut la trouver le long des routes.

Les plantes des chamans * : Le foin d’odeur
Son utilisation chez les indiens des plaines et les premières nations

Ils en font des infusions contre plusieurs affections : toux, maux de gorge, infections vénériennes, gerçures.

C’est une plante utilisée pour la guérison spirituelle, l’une des plantes sacrées des amérindiens que l’on retrouve dans les compositions des herbes contenues dans de petits sacs de guérison qu’ils portent accrochés autour de leur cou et qui apportent protection à celui qui le porte.

C’est une arme contre les esprits maléfiques. Elle attire les énergies bénéfiques et purifie les êtres.

Le foin d’odeur est tressé, brûlé matin et soir dans les cérémonies individuelles ou en groupe, dans les pow wow ou d’autres fêtes.

Il est brûlé comme encens seul ou avec d’autres plantes importantes de la cosmovision amérindienne.

Il est fumé dans les calumets.

Détail

-Kiowa : les feuilles parfumées servent à rembourrer les oreillers et les matelas

-Menominee : couture

-Anishinaabe, cri, micmac, algonquin, premières nations : purificateur, ils le brûlent avant les cérémonies. C’est une façon de rappeler le respect de la terre mère et ce qu’elle procure.

-Pieds noirs, lakota, kiowa, menominee, ojibwa, omaha, pawnie, ponca, sioux, toyota : encens, offrandes aux ancêtres, protection des esprits, se garder du mal. Cémémonies de paix et d’initiation.

-Pieds noirs, cheyenne, kiowa, lakota, omaha : à des fins cosmétiques et aromatiques.

-Pieds noirs, gros-ventre : thé de foin d’odeur et fumée contre la toux, les maux de gorge, le traitement des gerçures et des brûlures, en collyre, en shampooing

-Blackfoot : mâché lors des jeûnes en tant que coupe-faim.

-Iroquois, kiowa, malécites, menominee, micmac : vannerie (tapis), artisanat.

La plante contient de la coumarine qui est toxique et peu créer des lésions hépatiques et retards de croissances, voire des cancers chez les animaux de laboratoire.

Aux Etats-Unis la coumarine est autorisée comme aromatisant des boissons alcoolisées mais interdite dans les aliments. Le risque de toxicité est limité car les hommes ne consomment pas le foin d’odeur.

Paniers tressés

Les indiens tissent le foin d’odeur et en fabriquent des tresses ou des paniers avec les feuilles essentiellement car les tiges sont trop courtes.

L’huile essentielle est utilisée en parfumerie : lors du séchage de la plante les feuilles prennent une agréable odeur de vanille qui une fois bien séchée peut garder son parfum pendant trois mois.

Herbe aux bisons

Les feuilles sont parfois placées dans la vodka pour aromatiser le produit ou des sachets de foin d’odeur sont vendus à part pour cette fin.

Les racines traçantes sont utiles pour stabiliser les sols, elle sert contre l’érosion hydrique également.

  • Chaman : j’utilise ce terme générique pour classer mes articles sur les plantes amies des autochtones mais pour ce sujet précis il conviendrait de dire : les plantes des hommes médecine, car c’est sous ce nom qu’ils se reconnaissent et non sous le nom « chaman ».

Sources : wikipédia, agriculture et agroalimentaire Canada

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article