Plume de rossignol trempée dans l’encrier de la paix

Publié le 12 Juillet 2014

Si nous formions un bataillon pour distribuer la paix dans le monde
dit l’aigle de la liberté au moineau de l’insouciance ?
Chiche ! dit le moineau partant.
Dans les jardins particuliers,
je formerai mes compagnons à lire les messages du cœur et de la raison.
Moi, dit l’aigle,
je volerai toujours très haut formant le V de la victoire
auprès de mes compères les rapaces du devoir.
De nos tires d’ailes profonds
nous étendrons sur le fil de la terre
le drap de l’insouciance et de l’amitié revenue.
Il nous faut un messager pour la bonne –parole porter !
Je serai celui-ci dit le rossignol averti,
chantant à tue-tête dans le porte-voix de l’espérance.
J’inventerai la chanson qui dans la providence
porte le plus beau message d’amour.
Ecoutez le chant de la paix
sifflé par la chorale-ailée .
Il est coulant tel le miel de châtaignier
qui dépose sur chaque ventricule un gramme de sucre candi,
il est puissant comme l’arôme de la fleur d’oranger
quand le soleil épanouit son parfum,
il est sentiment comme le premier son du bébé
qui sort de sa bouche en cœur pour dire le mot bonheur.

Carole Radureau (11/07/2014)

Plume de rossignol trempée dans l’encrier de la paix
Plume de rossignol trempée dans l’encrier de la paix
Plume de rossignol trempée dans l’encrier de la paix

Les images dans l'ordre

* Annick dans le rôle de l'aigle de Bonelli ( Artemy Voikhansky)

(présenté bientôt sur ce blog)

* Brigitte dans le rôle du moineau Charlesjsharp

* Caro dans le rôle du rossignol philomèle MPF

Animaux-totems le temps d'un moment, le temps d'une fable-poésie.

Pendant ce temps, le sucre coule sur les plaies et les coeurs-vaillants se ressourcent aux sources des muses qui jamais ne s'épuisent.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article