La lune rouge et les fourmis

Publié le 10 Juillet 2014

La lune est furieuse
Elle a enfilé sa tenue d’hémoglobine
Sur la terre les fourmis belliqueuses
Jouent à la guerre et se ruinent

Pourtant le reflet lunaire est d’opale
Son miroir est resplendissant
Sa pâleur et son chant de cigale
Messages de paix pour les cœurs aimants

La planète bleue s’est couverte de sang
L’été pourtant est là son temps ralenti
La terre-orange se purge et se vend
Son cœur se serre sous le feu endurci

La fourmilière déboussolée
La haine envahit les sentiers de sa peste
Elle traîne derrière elle des nuées
Remplies de cruauté. Il faut que ça cesse

La poésie ne trouve plus son chemin
Dans la jungle sanglante et affolée
L’amour ? Mais où se cache-t-il enfin ?
Dans la jungle furieuse il est dissimulé

La lune rouge sa colère brandit
Sur la terre des fourmis un éclat cristallin
Enveloppe de son rayon joli
Les âmes qui perdirent leur chemin

Si le sang était ressource naturelle
Les êtres leur fortune en ferait
Il est gratuit alors pourquoi, cruels
En éclabousser chaque jour mes quartiers ?

Carole Radureau (10/07/2014)

La lune rouge et les fourmis

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article