Chiapas : Las Abejas dénoncent les Mégasprojets, et soutiennent le peuple Palestinien

Publié le 28 Juillet 2014

Chiapas : Las Abejas dénoncent les Mégasprojets, et soutiennent le peuple Palestinien

22 juillet de l'année 2014,

Aux Organisations et Peuples en résistance du Mexique,

Aux Adhérent-e-s de la Sixième Déclaration de la forêt Lacandon,

Aux Défenseur-se-s des Droits de l'Homme, Nationaux et Internationaux,

Aux médias de communications Alternatif,

A la presse Nationale et Internationale,

A la Société Civile Nationale et Internationale,

Soeurs et frères,

Aujourd'hui se termine un cycle de plus du mois. Une fois de plus est arrivé le jour pour donner notre parole car nous jamais nous ne nous tairons jamais, jamais ils arriveront à nous faire taire, car c'est notre travail de dire la vérité et de condamner le mensonge, la violence et la guerre.

Compañeros et compañeras,si les paramilitaires du mauvais gouvernement de Ernesto Zedillo Ponce de Leon; n'avaient pas massacré à 45 de nos soeurs et frères, et si ces paramilitaires n'avaient pas sorti du ventre de leur mère et assassiné à 4 bébés qui n'étaient pas nés, nous ne serions pas ici, aujourd'hui, en ce lieu. Cependant l'histoire est totalement différente car le mauvais gouvernement du Mexique en coordination avec les grands capitalistes néolibéraux, ont créé des plans pour saccager les richesses de notre terre mère et ces plans criminalisent les mouvement sociaux, enferment les femmes et les hommes qui critiquent le système pourri au Mexique.



Quand un peuple s'organise et rejette l'imposition d'un mégaprojet dans son territoire, par exemple la construction d'autoroutes, d'aéroports, de mines, de barrages etc..., alors le mauvais gouvernement nous réprime que ce soit à travers ses polices, ou à travers de Paramilitaires comme il l'a fait dans le cas d'Acteal. Ou alors il demande de tendre une embuscade aux lutteurs sociaux comme il l'a fait avec Juan Vazquez Guzman et avec Juan Carlos Gomez Silvano, tous deux de l'ejido de San Sebastian Bachajon et adhérents à la Sixième déclaration de la Forêt lancandon ou comme ils l'ont fait avec Galeano de La Realidad. Et la liste des assassiné-e-s ou disparu-e-s par le mauvais gouvernement est tellement large, mais notre mémoire est très grande.

Nous voyons comment le gouvernement du Mexique continue avec les abus, les expulsions de terre, destructions de territoires des peuples originaires et organisés dans beaucoup de parties du Mexique, par exemple à San Salvador Atenco le mauvais gouvernement divise les habitants de l'ejido avec pour objectif de convertir en marchandise la terre, le projet de route entre Toluca et Naucalpan qui détruira les terres et les forêts du village de San Francisco Xochicuautla. Et au Chiapas, combien de mégaprojets a prévu le mauvais gouvernement de Manuel Velasco avec les mines, les autoroutes, barrages etc...

Malgré tout, le chemin qu'il nous reste est la lutte, le rejet de ces mégaprojets, non seulement nous, de l'organisation Las Abejas de Acteal, l'avons dit, mais beaucoup d'organisations soeurs et companeras au Mexique, ont affirmé défendre la terre mère, le territoire à tout prix.

C'est qu'il n'y a plus de marche arrière, quand on commence un travail, c'est parcequ'il faut le terminé, d'une manière ou d'une autre. Car c'est ainsi que nous ont éduqué nos ancien-n-e-s, ainsi est la sagesse et la parole des femmes et des hommes vrai-e-s.

C'est pour cela que ce que nous faisons, en soi, c'est vivre en autonomie et ça se construit? Et comment on fait ça? Ca se fait en semant le maïs, respectant la terre mère, protégeant et défendant notre territoire, avec notre propre système d'éducation, de santé, notre propre système de justice, (non pas comme le système de justice corrompu et pourri du mauvais gouvernement). Quand nous parlons de vivre en et de construire l'autonomie, ce n'est pas un fragment d'un mode de vie, sinon, c'est l'intégralité totale, de la vie d'un peuple comme le notre, les tsotsil-e-s.

Mais pour le système capitaliste néolibéral, notre autonomie est son ennemi. Car notre autonomie protège et défend à la terre mère et le territoire, protège et défend la vie, la paix et la justice. Mais le système capitaliste néolibéral détruit tout, car c'est un monstre, c'est une machine à génocide, elle n'a pas d'âme. Mais, comme ce soit, notre lutte va continuer et notre méthode sera toujours la Non Violence active.

Nous sommes beaucoup à lutter pour vivre et construire notre autonomie, mais, ça nous fait de la peine qu' encore beaucoup de soeurs et frères fassent le sale travail du mauvais gouvernement, ils nous voient comme des ennemi-e-s; ils nous disent que nous sommes des provocateurs, ils se moquent de nous. Et toutes ces pensées qu'ils ont, c'est en échange de miettes à travers du programme "Procampo", "oportunidades" et d'autres programmes assitencialistes.

Il est également arrivé que les soi-disant dirigeants d'une communauté ou d'une organisation, le mauvais gouvernement en dehors de créer des divisions dans une communauté ou organisation en résistance, offre un peu d'argent ou un poste publique dans une municipalité officielle, en échange d'information sur ce que les organisations nous faisons, dans ce cas, Les Abejas d'Acteal. Donc ces gens travails comme des barges ou comme des oreilles ou messagers du mauvais gouvernement.

Ces personnes dont nous parlons savent que ce que nous disons est vrai, mais ils ne veulent pas s'en rendre compte. Ces personnes sont pauvres comme nous, ils souffrent aussi des politiques du mauvais gouvernement, mais ils ne veulent pas comprendre et accepter la réalité. Pourquoi nous disons ça?

Bon, nous allons prendre l'exemple du conflit actuel entre les peuples frères de Ch'enalvo' et Chalchihuitan, sur la dispute de terres depuis 40 ans. Nous soeurs et frères de Chalchihuitan savent que ces dites terres pour lesquelles ils se battent entre les deux villages, appartient au village de Ch'enalvo'. Car avant, ce qui se discutait dans les assemblées et les accords respectifs qui se prenait, on devait les respecter, bien que ce n'était pas écrit sur papiers, écrits ou documents. Mais après est venu le mauvais gouvernement, et à travers de la disparue Réforma Agraria RA, a détruit ces modes d'assemblées et d'accords, c'est à dire, cette autonomie. Donc les ingénieux de la disparue RA, ont fait de nouvelles mesures des terres entre Ch'enalvo' et Chalchihuitan, mais ils l'ont mal fait, sans prendre en compte les limites et les accords ancestraux. Mais comme cette RA est du "gouvernement" elle élabore un plan et légalise ainsi cette nouvelle mesure en faveur de notre peuple frère de Chalchihuitan. Avec de grands traits, c'est ainsi que la RA à piétiné les accords et la parole digne de nos frères et soeurs majeurs. Et les conséquences qui se vivent aujourd'hui entre les deux villages est très triste.

Par rapport au conflit agraire, nous voulons de nouveau faire connaître notre posture:

1/Comme organisation pacifique, nous rejetons dans l'absolu le chemin de la violence qu'ont pris les deux parties pour prétendre résoudre ce dit conflit

2. Nous croyons dans le dialogue, mais non pas dans le dialogue institutionnel, c'est à dire le dialogue avec des délégués ou des gens du mauvais gouvernement, car ce type de dialogue est une simulation, c'est un contrôle, ce sont des mensonges et des trahisons. Frères et soeurs, avez vous oublié ceux qui ont trahit les accords de San Andrés? Dans un autre communiqué nous avons dit que nos problèmes entre frères et soeurs, peuvent seulement se résoudre sans l'intromission des mauvais gouvernements et de qui que ce soit d'un parti politique.

3. Beaucoup de familles membres de notre organisation ont aussi des terres dans ces approximativement 800 hectares en dispute, mais vu la façon dont on cherche à résoudre, ils ne participent pas, car la violence n'est pas notre manière de lutter.

Face à la situation nous voulons inviter tant le peuple de Ch'enalvo' comme à notre frère de Chalchihuitan, de ne pas prendre le chemin des armes. La violence nous aveugle, ferme notre coeur, et quand cela arrive nous croyons qu'il n'y a plus de solution harmonieuse, mais quand nous usons notre tête et coeur, la solution se rapproche et nous dit donc ce qu'il y a à faire et comment trouver le chemin de la solution.

Et pendant ce temps, le mauvais gouvernement est favorable aux agressions et aux stratégies dessiner pour rompre les liens sociaux entre les peuples. Nos soeurs et freres de Palestine sont massacrés par le gouvernement d'Israel. Peut-être les hommes et femmes, filles et garçons, anciennes et anciens ne connaissent pas Acteal, ils ne connaissent pas notre lutte, mais nous souffrons du plus profond de notre coeur de tant de souffrance, la douleur de quand les parents voient leur filles ou fils mutilés par les balles et bombes israéliennes ou les filles et garçons qui voient mourir leur parents et restent orphelins. Nous ne comprenons pas. Comment un être humain, un gouvernement israélien, puisse être aussi mauvais pour ne pas respecter la vie? Il n'y a pas de loi internationales qui condamnent ce type de guerre qui assassine à des innocents? Nous savons que ce n'est pas suffisant de prier,mais depuis Acteal nous prions pour la vie, la protection des filles et garçons, hommes et femmes, anciennes et anciens du peuple palestinien. Et nous demandons a papa et maman Dieu qu'ils arrêtent le massacre en Palestine, et touche les coeurs des hommes et femmes du monde entier pour qu'ensemble nous exigions du gouvernement israelien, qu'il ne continue plus de tuer des gens innocents.

Cordialement,