Chansons reprises : Gloomy sunday

Publié le 14 Septembre 2014

Sombre dimanche ou Szomoru vesarmap

Morceau de jazz écrit en 1933

Par le hongrois Rezso Seress en mémoire des êtres disparus dans la vie du compositeur.

C'est un morceau très triste et qui est devenu célèbre à la suite des censures des établissements de Budapest qui n'en voulaient pas prétextant que cette chanson poussait les gens au suicide. Propagande pour promouvoir le morceau ou triste réalité, toujours est-il que le compositeur de la chanson termine sa vie par un suicide.

Les légendes de Budapest ont surnommé ce titre "Le morceau interdit" ou encore "Le morceau suicidaire hongrois".

La chanson devient musique de fond couramment employé dans les années 30 aux EU pendant la grande dépression.

Sous le titre de Gloomy sunday, la chanson est reprise en 1940 par Paul Robeson et ensuite par Billie Holiday (version censurée par la BBC en 1941), puis par de nombreux autres.

On entend ce morceau aux débuts des films La liste de Schindler et Nos funérailles et tout au long du film The man who cried.

Voici, les paroles en français puis quelques versions toutes variées.

Gloomy Sunday (Sombre Dimanche)


Dimanche est sombre, mes heures sont insomniaques
Mon très cher, les ombres avec lesquelles je vis sont agitées
Les petites fleurs blanches ne te réveilleront jamais
De là où le train noir de la peine t'a emmené
Les anges n'ont pas pensé à te rendre à jamais
Seraient-ils fâchés si je pensais à te rejoindre
Sombre Dimanche.


Sombre est dimanche, je passe tout mon temps avec les ombres
Mon cœur et moi avons décidé de tout arrêter
Bientôt il y aura des bougies et des prières, tristes
Je sais, ne les laissez pas pleurer, laissez-les savoir que je suis heureuse de partir
La mort n'est pas un rêve, car dans la mort je te caresse
Avec le dernier souffle de mon âme, je te bénirai
Sombre Dimanche.


Rêver, je ne faisais que rêver
Je me réveille et je te trouve endormi au fond de mon cœur, chéri
Rêvais, je rêvais seule
Je sentais mon cœur fondre lorsque je rêvais que nous étions tous les deux séparés
Si séparés, si séparés, si séparés
Chéri, j'espère que mon rêve ne t'a pas hanté
Mon cœur te dit combien je te voulais
Sombre Dimanche.

Rédigé par caroleone

Publié dans #chansons reprises

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Bonjour Caro

Je crois que personne ne peut rivaliser avec Billie Holiday ...

Bises

Serge
C
Bonjour Serge,

Je crois bien aussi.....elle est inimitable c'est vrai.
Et restera à jamais notre chanteuse.

Bises

caro