Plume d’hirondelle sacrifiée trempée dans l’encre de coquelicot

Publié le 12 Juin 2014

Donnez-moi ce que j’aime et qui plaît à mes yeux

Un dur rocher calcaire et son tendre feuilleté

Posé sur la rivière aux eaux bleues de lagon

Le vert des oliviers passionné - généreux

Des cailloux ronds ou roses sur le chemin jonchés

Puis la montagne au loin qui joue sur les saisons.

 

Donnez-moi ça que j’aime et qui plaît à mon cœur

Une joue tendue pour y caresser sa fibre

Un regard en attente d’une étincelle d’amour

La rose aux cent pétales qui s’offre avec bonheur

Une amitié fidèle qui chaque jour vibre

Fait briller le soleil qui s’exprime au grand jour.

 

Donnez-moi ce que j’aime qui adoucit mes peines

Le jaune éclatant du genêt son parfum poivré

Le cours du ruisseau qui semble murmurer

Le doux nom de ceux qu un jour j’ai aimé

Puis dans une goutte de rosée je puise le » je t’aime »

J’y couche sur son lit ambré l’hirondelle sacrifiée

Et dans un soupir ému je signe ce poème

D’une encre coquelicot au pouvoir sublimé.

 

Carole Radureau (12/06/2014)

 

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

Plume d’hirondelle sacrifiée trempée dans l’encre de coquelicotPlume d’hirondelle sacrifiée trempée dans l’encre de coquelicot
Plume d’hirondelle sacrifiée trempée dans l’encre de coquelicotPlume d’hirondelle sacrifiée trempée dans l’encre de coquelicot

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Très belles photos pour illustrer ce poème à la gloire du pauvre oiseau mais aussi de la nature si bien évoquée. Je crois que des 3, je préfère celui-ci (ce qui ne retire rien aux autres!)
Et pendant que j'y pense, ta bannière est superbe!
C
Il est sympa c'est vrai, j'ai été contente de le relire, je relis rarement mes textes et parfois ça m'arrive de "tomber" dessus sur le net et je suis toujours surprise que c'est de moi.