La mandoline de Marie-Rose

Publié le 27 Juin 2014

Joue de ta mandoline ton bel instrument
Des airs pour les enfants à l’âme câline
Des airs pour les grands languissants

Le son mélodieux éclabousse la maisonnée
De l’harmonie aux volutes anciennes
Coule tel le fluide ruisseau au point du gué

Joue de ta mandoline au plectre du futur
Transporté dans le berceau de l’Italie naissante
Roucoule l’oisillon dans son nid de verdure

Dans la roulotte au rythme des czardas
Roule la vie sur les chemins de traverse
Et la joie dans le cœur danse la valse
………

Mais Marie-Rose pourquoi n’as-tu jamais sorti
Ton instrument de sa pochette-secours ?
J’affabule en écrivant ceci car nul son j’entendis
Cette mandoline dormait tel un conte des mille et une nuits

Je ne sais ce que tu lui reprochais
Quel démon t’avais donné l’ordre un jour de jouer
Je ne sais si tu savais toujours t’en servir
Ou si avec elle tu étais fâchée
Le secret avec toi tu emportas

Reste l’objet, vieil objet souvenir d’autrefois
Une photo de toi qui fige le moment présent
Mais nulle musique dans nos oreilles gardée
Pour se rappeler que la muse on la tient de toi.

Carole Radureau (26/06/2014)

La mandoline de Marie-Rose

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je trouve que tu lui ressembles un peu, à ta petite grand-mère. Tu lui rends un très bel hommage où l'on sent ton regret de ne pas l'avoir entendue en jouer ou au moins en parler. C'était son secret, son jardin intime...
C
Il y a un air de famille c'est clair. C'est marrant comme je me suis trouvée attachée à cet instrument qui à mes yeux représente ma grand-mère alors qu'on ne l'a jamais entendue en jouer, même en insistant. Je pense que c'est dû au fait que je suis attachée aux instruments de musique en général vu que c'est un don que j'ai hérité du côté de ma grand-mère. C'est comme l'harmonica de mon oncle (qui était le frère de ma grand-mère). C'est ma mère qui l'a, mais je veillerais sur lui. Ma mère m'a donné aussi les pipes de mon père, dont une qui a de la valeur mais je me souviens surtout de mon enfance quand on faisait semblant de fumer. Il y a une pipe que j'appelais la pipe à popeye en bois, toute simple. Avec ma fille on cherche un porte-pipes à présent.