Leaders indigènes : Nixiwaka Yawanawa

Publié le 29 Mai 2014

Leaders indigènes : Nixiwaka Yawanawa

image

Ethnie : yawanawa , état d’Acre au Brésil

Yawanawa est un ethnonyme qui veut dire : « peuple du sanglier sauvage »

Le peuple chasse toujours ensemble, c’est un groupe uni comme l’est la meute de sangliers.

Nixiwaka fait partie de cette ethnie, il est né à Kaxinawa, la partie qui est la plus sacrée du territoire yawanawa, l’endroit où reposent les ancêtres.

Son père a été l’un des premiers indiens à être approché par la funai (fondation nationale de l’indien au Brasil) pour représenter les indiens de la région, en partie parce qu’il maîtrisait bien le portugais. La famille a donc dû partir vivre en ville à Tarauaca quand le petit Nixiwaka était âgé d’un mois.

A l’âge de 10 ans, ils sont revenus vivre dans le village du nom de Nouvel espoir. Son père voulait élever ses enfants dans la tradition de leur peuple.

Ses parents sont issus de deux ethnies différentes : son père est yawanawa et sa mère pour moitié shanenawa, la nation des perroquest.

Il a 4 frères et sœurs issus du mariage de ses deux parents et 10 autres issus des mariages de son père.

Il raconte qu’il a dû apprendre le portugais qui est une langue qui a pris le dessus sur les langues indigènes, en partie à cause de la discrimination dont les enfants indiens sont victimes à l’école.

Depuis qu’il est représentant de son peuple il a appris également l’anglais qui lui offre de belles perspectives, ne serait-ce que dans la compréhension des droits des indigènes au Brésil. Les nouvelles technologies quand à elles lui permettent de meilleurs contacts avec la société des blancs.

Leaders indigènes : Nixiwaka Yawanawa

© Survival International

L’ascension du Ben Nevis

Il a fait cette ascension par défi pensant que cela représenterait une belle opportunité pour montrer son soutien à ses frères awa qui luttent pour leur survie. Nixiwaka a gravi le Ben Nevis avec quinze autres sympathisants de Survival International afin d’attirer l’attention sur la situation critique des awa.

Vous le verrez très souvent dans les médias car il est le leader le plus remarqué du moment, que ce soit pour dénoncer la coupe du monde de football dans son pays que pour défendre la cause des peuples indigènes. Il avance tête haute, sa coiffe de plumes bien accrochée sur sa tête fière de ses origines, sur les chemins de traverse d’un monde occidental qui de plus en plus tend à s’ouvrir les yeux.

Sensibilisation contre la coupe du monde de football au Brésil

Nixiwaka Yawanawa, un Indien d’Amazonie brésilienne, a accueilli le trophée de la Coupe du monde à son arrivée à Londres vêtu d’un T-shirt portant le slogan ‘Brésil : arrêtez le massacre des Indiens’. Arborant la coiffe de sa tribu et des peintures faciales, Nixiwaka a attiré l’attention sur l’offensive brésilienne contre les droits indigènes.

Nixiwaka a déclaré : ‘Les yeux du monde entier sont tournés vers ​​le Brésil qui se prépare à la Coupe du monde de la FIFA – une excellente opportunité qui nous est offerte pour informer la communauté internationale des luttes que nous menons pour nos droits territoriaux. Nous avons besoin du soutien du monde entier pour sauver notre forêt, nous dépendons d’elle pour notre survie. J’espère que le gouvernement brésilien agira dans le respect des droits des Indiens sur les terres, et que d’autres suivront.

Travail avec l’ONG SURVIVAL

Nixiwaka collabore depuis 2013 avec survival sur la question des droits indigènes.

"Je pense que l’action de Survival est très importante pour nous, les Indiens, car elle est une promesse de changement et elle nous aide à protéger nos vies. Je suis très honoré d’appartenir à une équipe aussi soudée de personnes vraies, aimables et motivées qui s’intéressent à ce qu’elles font et y croient vraiment.

Survival peut vraiment contribuer à changer l’opinion en montrant la réalité des peuples indigènes, de leurs traditions et croyances et les problèmes auxquels ils sont confrontés."

Un magnifique reportage sur Nixiwaka illustré de ses dessins :

Rédigé par caroleone

Publié dans #Leaders indigènes, #Brésil

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article