Communiqué du collectif de soutien au peuple mapuche en France et Terre et Liberté pour Arauco

Publié le 12 Mai 2014

Communiqué du collectif de soutien au peuple mapuche en France et Terre et Liberté pour Arauco

Le Collectif de Soutien au Peuple Mapuche/France et l’Association Terre et Liberté pour Arauco adressent aux comités européens de défense des droits des peuples indigènes et des prisonniers politiques un appel à dénoncer collectivement les violations des droits humains et des libertés fondamentales dont souffre le Peuple Nation Mapuche de la part de l’Etat chilien.
Trois prisonniers politiques mapuche – Luis Humberto Marileo, Cristian Pablo Levinao Melinao et Leonardo Quijon Pereira – sont en grève de la faim depuis le 7 avril 2014 à la prison d’Angol pour la troisième fois depuis leur détention.
Nous soutenons leurs revendications qui sont les suivantes :
• La révision de leurs condamnations en raison des vices de procédure qui ont accompagné leurs procès menés par le Procureur anti-mapuche Luis Chamorro Diaz et par le Ministère Public qui ont utilisé des témoins « protégés » non identifiables pour les juger.
• Leur transfert immédiat dans le Centre d’Education et de Travail (CET) d’Angol, mesure déjà octroyée par différents gouvernements à la suite de trois grèves de la faim antérieures.
• La grâce humanitaire pour José Mariano Llanca Tori, également prisonnier politique mapuche à Angol, atteint d’une hépatite aiguë confirmée par le médecin de la Gendarmerie de la prison et transféré depuis mercredi 7 mai à l’hôpital de Temuco.
Le ministre de la justice du nouveau gouvernement de Mme Bachelet, après sa rencontre mardi avec les porte-parole des prisonniers, a refusé d’accéder à ces trois revendications.
Nous dénonçons également la situation de vulnérabilité et de terreur dans laquelle vivent quotidiennement les communautés mapuche assiégées, harcelées, perquisitionnées et violemment réprimées sur leurs propres terres par les forces spéciales de carabiniers du Chili (GOPE).
Les années passent, les gouvernements socialistes et libéraux se succèdent, sans que change la politique de criminalisation de l’Etat chilien à l’égard des peuples originaires du Chili. Et ce, malgré les innombrables recommandations et dénonciations des organisations internationales des droits humains (Amnesty International, Cour Interaméricaine des Droits Humains, Conseil des Droits de l’homme des Nations Unies, etc.). En août dernier, M. Ben Emmerson, Rapporteur Spécial des Nations Unies a exhorté les autorités chiliennes à cesser d’invoquer la loi antiterroriste, datant de la dictature, à l’encontre de communautés Mapuche en processus de récupération de leurs terres spoliées ces derniers siècles au bénéfice de colons européens et d’entreprises forestières et minières.
À l’initiative des membres de la Comision Etica Contra la Tortura - France, des CECT de Santiago et de Temuco au Chili, initiative soutenue à Bruxelles par le Comité Mapuche Belgique et à Paris par le Collectif de Soutien au Peuple Mapuche/France et l’Association Terre et Liberté, Mme Mireille Fanon Mendés-France, présidente de la Fondation Frantz Fanon et membre de l’Association Internationale des Juristes Démocrates, vient de partir en mission au Chili en tant qu’observatrice internationale pour y rencontrer les prisonniers politiques Mapuche et leurs avocats.
Son témoignage contribuera à faire connaître, notamment en Europe, les violations des droits des prisonniers politiques mapuche dans les procédures judiciaires et plus généralement celles dont le peuple mapuche tout entier est victime depuis des décennies dans son légitime combat pour la restitution de ses terres ancestrales et. le respect de ses droits les plus fondamentaux, ceci en dépit de toutes les conventions internationales.

PARIS, le 8 mai 2014
Collectif de Soutien au Peuple Mapuche/France Terre et Liberté pour Arauco.

Communiqué du collectif de soutien au peuple mapuche en France et Terre et Liberté pour Arauco

******

Le 11/05/2014

UN QUATRIEME PRISONNIER POLITIQUE MAPUCHE, CRISTIAN CURINAO, S'EST JOINT A LA GREVE DE LA FAIM DES TROIS AUTRES PPM.
- Grâce humanitaire IMMEDIATE pour José Mariano LLanka Tori !!
- Révision IMMEDIATE des jugements viciés !!
- Transfert IMMEDIAT des prisonniers au Centre d'Etudes et de Travaux Pénitentiaires d'Angol !!

Rédigé par caroleone

Publié dans #prisonniers politiques, #indigènes et indiens, #Chili, #mapuche

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article