Leonard Peltier : Déclaration de printemps

Publié le 2 Avril 2014

LPeltierCN

 

Déclaration de printemps de Leonard Peltier

Publiée le 27 mars sur Facebook
par Leonard Peltier Defense Offense Committee
Also on Censored News
Traduction Christine Prat

 

 

Salutations, mes amis, parents, soutiens et tous ceux qui soutiennent la cause de la liberté, non seulement pour les Autochtones d’Amérique, mais pour tout le monde.

Je sais que quelquefois ce n’est pas facile de s’impliquer et de rester impliqué, alors je veux remercier du fond de mon cœur et de toute mon âme ceux d’entre vous qui l’ont fait. Nous avons besoin de plus de gens encore partout dans le monde, qui se préoccupent non seulement de la liberté des autres, mais aussi de nos futures générations et de la sorte de Terre que nous laissons derrière nous.

Je sais qu’il y a des prophéties, des prédictions et des croyances qui prédisent la fin des temps, de la vie telle que nous la connaissons, et je veux vous dire que toutes ces choses ont été dites pour notre bien, afin que nous puissions choisir une voie différente. Partout dans le monde il y a des gens qui cherchent à servir Dieu ou le Créateur ou le Grand Esprit ou tout autre nom par lequel vous nommez le pouvoir supérieur qui nous donne la vie, et je veux vous dire qu’à ce point des temps, notre plus grand ennemi n’est pas un être surnaturel avec des cornes et une longue queue ni un quelconque esprit malfaisant; notre plus grand ennemi partout dans le monde c’est la gloutonnerie, le fait que les gens veuillent et prennent plus que ce dont ils ont besoin. C’est la cause de toutes les guerres, des invasions, des dictatures et des pollutions auxquelles l’humanité est confrontée.

C’est la voie de nos Peuples Autochtones de ne pas prendre plus que ce dont nous avons besoin. C’est dans l’enseignement des Chrétiens, c’est dans l’enseignement des Musulmans, et dans celui des Bouddhistes. C’est un enseignement de base, fondamental, de toutes les grandes spiritualités dans le monde, que nous ne prenions pas plus que ce dont nous avons besoin. C’est aussi un enseignement de mon peuple, que lorsque vous prenez quelque chose à la Terre, vous devez donner quelque chose en retour. L’humanité a contracté une lourde dette envers la Terre, et une lourde dette envers la Nature, et que çà nous plaise ou non, que nous le reconnaissions ou pas, cette dette sera remboursée d’une manière ou d’une autre.

Quand des gens provoquent des explosions sous la Terre, cette Terre que nous appelons notre Mère, quand ils fabriquent des poisons et des radiations et autres choses mortelles et les mettent dans notre mère, ils causent des malformations congénitales à toute la nature, y compris l’être humain. Ceci peut ne pas paraître très scientifique et un peu simpliste, mais c’est une vérité et cette vérité est en train d’émerger de façon évidente dans toute l’humanité. Nous voyons ces malformations congénitales dans les animaux et les poissons de l’océan, les oiseaux dans le ciel et les reptiles. Nous la voyons dans nos eaux et dans notre air. Nous devons trouver un moyen de bloquer ces grandes entreprises dont les PDG vivent dans des villas et des chalets climatisés dans un environnement artificiel qu’ils sont les seuls à pouvoir se payer.

Nous devons les convaincre, de toutes les façons que nous pouvons, de respecter notre Terre et de nous respecter, et ne pas les autoriser à détruire notre Mère la Terre par la fracturation hydraulique et les oléoducs pleins de pétrole qui traversent les terres, et les plateformes dans l’océan d’où le pétrole fuit, ou les pesticides qui tuent les abeilles et détruisent la chaine alimentaire des oiseaux. Notre Mère la Terre est une création vivante, et nous faisons tous partie de ce cycle de vie, nous sommes tous dépendants les uns des autres. Chaque fois que j’allume la télévision dans la salle commune ou que j’ouvre un magazine international, je lis et vois l’évidence de cette destruction.

Je sais que parfois nous avons le sentiment que nous ne pouvons rien faire ; mais nous le pouvons, si chacun de nous fait quelque chose, ensemble nous pouvons accomplir un changement et nous le ferons. Ce peut être manifester avec une pancarte ou peut-être écrire au Sénateur ou aux membres du Congrès ou peut-être voter pour quelqu’un qui défend l’énergie naturelle et renouvelable, comme le vent, le soleil et autres.

Quoique vous choisissiez, choisissez quelque chose, faites une différence, faites que votre vie compte pour quelque chose. En ce moment même, dans différentes régions des Etats-Unis et du Canada, il y a des gens de tous âges et de toutes origines qui essaient de bloquer ces oléoducs qui transporteront de la boue et cette fracturation qui déclenche des explosions sous la Terre et cause aussi des tremblements de terre. C’est un danger immédiat ; il est très réel et vous pouvez y faire quelque chose.

Je veux vous rappeler que sans des gens comme vous qui ont pris position pour certaines choses, nous n’aurions pas de forêts nationales, de séquoias, il n’y aurait pas d’animaux et autres diverses formes de vie, il n’y aurait pas le Parc de Yellowstone et beaucoup plus d’espèces auraient totalement disparu.

Donc, prendre position FAIT la différence. Prier le Créateur pour demander de l’aide et remercier le Créateur pour ce que nous avons est important, mais ce qui est vraiment plus important, c’est de démontrer cette foi et cette croyance. Vous la démontrez en protégeant et respectant cette nature et cette Terre qui nous a été donnée pour y vivre. Ce que vous êtes n’est pas défini par ce que vous faites quand tout est en équilibre, ce que vous êtes est défini par ce que vous faites quand vous faites face au déséquilibre, quand vous faites face à un défi qui exige un sacrifice ou quelque force intrinsèque, qu’on appelle le courage. C’EST ce qui vous définit.

Je ne suis pas dans cette prison pour avoir fait quoique ce soit de mal. Je suis dans cette prison parce que j’appartenais à un peuple qui a essayé de réparer un tort. Je suis dans cette prison comme affirmation des forces gouvernementales contrôlées par les grandes entreprises qui veulent nous signifier : « Abandonnez vos ressources, abandonnez votre liberté, ne nous résistez pas ». C’est le message qu’ils diffusent en me gardant ici.

Je veux vous le dire sincèrement, ce n’est pas facile d’être ici. C’est un endroit épouvantable, mais quand j’ai choisi de répondre à l’appel avec d’autres Autochtones, beaucoup d’entre nous ont fait le serment de résister jusqu’à la mort si nécessaire. Certains se sont fait tirer dessus et ont été tués, leurs vies ont été ravies immédiatement. Ma vie m’est ravie jour par jour. Mais si je devais le refaire, je choisirais encore de résister pour mon peuple et votre peuple et nos générations futures, pour protéger nos libertés et notre Mère la Terre, et en faisant cela, je suis honoré de ce que vous vous souveniez de moi. Je veux vous remercier de vous souvenir, de moi et de tous les autres avant moi, et de ceux qui maintenant font la même chose et savent qu’il y en aura d’autres dans l’avenir.

Je ne peux pas vous dire que ces choix vous ferons toujours vous sentir bien, je ne peux pas vous dire que ces choix ne feront pas souffrir ou ne causeront pas des moment de dépression ou de chagrin, mais je peux vous dire qu’il y a une proximité avec le Créateur qui ne ressemble à aucun des sentiments agréables que vous pourriez connaître où que ce soit ailleurs, une proximité avec le Créateur que personne ne peut vous retirer et qui fait que tout vaut la peine. Je dis ces choses en ce moment parce que je reçois beaucoup de lettres et de communications maintenant, de groupes dans tout le pays qui sont confrontés à des crises dans leurs organisations en essayant de mettre un terme à ces pollutions et destructions. Comme par le passé, je veux vous encourager à faire de votre mieux, à réparer ce qui est mal et à protéger ce que nous avons et regagner ce que nous avons perdu.

Je veux vous remercier pour votre soutien et je veux que vous sachiez que tant que je serai sur cette terre et aurai la possibilité de dire quelque chose, moi-même et ce comité ferons du mieux possible pour toujours faire ce qui est juste.

Dans l’Esprit de Crazy Horse

Sincèrement,

Leonard Peltier
Mitakuye Oyasin

Rédigé par caroleone

Publié dans #prisonniers politiques, #Leonard Peltier

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article