CHICO MENDES: 25ème anniversaire de l'assassinat d'un héros de la lutte pour la sauvegarde de la forêt amazonienne

Publié le 7 Janvier 2014

 

 

CHICO MENDES: 25ème anniversaire de l'assassinat d'un héros de la lutte pour la sauvegarde de la forêt amazonienne

Au Brésil, et dans de nombreux pays du monde soucieux de la préservation de la nature, le nom de Chico Mendes résonne encore. A l'heure où les médias français semblent frappés d'amnésie, il nous semblait important de marquer le coup et d'honorer la mémoire d'un homme qui a payé de sa vie son engagement en faveur de la défense de l'environnement. Retrouvez la traduction d'un article publié par le quotidien anglais The Guardian et un résumé des publications de notre page Facebook dédiées à ce bien triste vingt-cinquième anniversaire.

Un héros et un précurseur, ces mots ne sont pas trop forts pour qualifier Chico Mendes, syndicaliste brésilien qui, après avoir lutté pour les droits des seringueiros (ouvriers qui extraient le latex dans les plantations d'hévéa), avait étendu son combat à la sauvegarde de la forêt amazonienne. Son influence grandissante menacait les intérêts économiques des grands propriétaires terriens. L'un d'eux le fit exécuter le 22 décembre 1988. Un mythe était né. Trois mois plus tard, le Cacique Raoni entamait avec le chanteur Sting un mémorable tour du monde de sensibilisation sur la destruction du "poumon vert" de la planète.

 


 

THE GUARDIAN REND HOMMAGE À CHICO MENDES

Traduction intégrale d'un article paru vendredi 20 décembre 2013
Par Jan Rocha (correspondant à São Paulo) et   (Rio de Janeiro).

Le Brésil salue la mémoire de Chico Mendes, 25 ans après son assassinat
Les hommages à l'homme qui fit campagne pour stopper la déforestation sont tempérées par le retour en force de l'influence des lobbies des grands propriétaires terriens.

_________________

Lorsque Chico Mendes a été abattu en Amazonie, les deux policiers qui étaient censés le protéger jouaient aux dominos à sa table de cuisine. C'était le 22 Décembre 1988.

Les policiers avaient été envoyés à la petite maison en bois du militant syndical à Xapuri après qu'il eut reçu des menaces de mort de la part des propriétaires fonciers, rendus furieux par sa campagne pour éviter la déforestation. Mais la police a abandonné sa garde quand Mendes est allé prendre une douche dans la cour. Une seule balle de 22 long rifle l'a tué sur le coup. L'assassin, un éleveur du nom de Darcy Alves, a déclaré que « c'était comme tirer sur un jaguar ».

Ce week-end, le Brésil marquera le 25e anniversaire de sa mort, qui, loin d'entériner la campagne de conservation des forêts, a renforcé son action à travers le pays et à travers le monde, influençant une génération de défenseurs de l'environnement et les stratèges. Mendes est désormais un symbole du mouvement de l'environnement mondial.

 

lIre la très intéressante suite sur le site de Raoni :

Rédigé par caroleone

Publié dans #Devoir de mémoire, #Brésil

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article