Espèces menacées : Le chat des Andes

Publié le 1 Décembre 2013

Espèces menacées : Le chat des Andes

Son nom latin : leopardus jacobitus ou leoparda jacobita Cornalia 1865

Famille : félidae

Son statut de conservation UICN : en danger

La population est inférieure à 2500 individus matures.

Localisation :

Il vit sur une zone restreinte d’Amérique du sud dans les Andes : Pérou, sud de la Bolivie, nord de l’Argentine et nord-est du Chili. Mais il a été découvert récemment une population peuplant la steppe de Patagonie à des altitudes de moins de 600 mètres.

Son aire de répartition est la même que celle du chinchilla et de la viscache

Son domaine est une région pierreuse des Andes située entre 3000 et 5000 mètres d’altitude au-delà des limites des arbres dans lesquelles la présence de roches composant l’habitat de ses proies est importante.

Il existe trois aires protégées sur son habitat :

  • Le parc national Lauca au Chili
  • La réserve de biosphère San Guillermo en Argentine
  • La réserve naturelle de Los Andes en Argentine
Espèces menacées : Le chat des Andes
Menaces qui pèsent sur l’espèce

On ne sait pas vraiment si sa rareté est due à un phénomène naturel ou une conséquence du développement humain, ou si c’est dû à une erreur de jugement consécutive aux nombres très faibles des observations dans la nature.

Pourtant son habitat inhospitalier le protège néanmoins de ce que pourrait lui occasionner la présence de l’homme.

Sa disparition est sans doute relative à celle des chinchillas (en danger critique d’extinction statut UICN) et de la viscache qui sont ses proies favorites et disparaissent à cause de la chasse pour leur fourrure.

Le chat des Andes bénéficie de la protection de la CITES qui l’a inscrit dans l’annexe 1 en 1975 et il est interdit de faire tout commerce avec l’espèce, la chasse est interdite dans les quatre pays de son aire de répartition.

Le chat des Andes de par sa discrétion et les conditions extrêmes de son lieu de vie n’a pas été photographié très souvent (deux fois en 1980 et 1986).

C’est l’un des félines les plus méconnus dans le monde, l’un des plus rares félins américains.

Il ressemble beaucoup ay chat des pampas (leopardus colocolo) ce qui complique les études. Les recherches sur lui sont effectuées uniquement grâce à des rares peaux et crânes détenus dans les zoos, d’observations sporadiques dans la nature et d’études génétiques sur des fèces.

Petite description

C’est un petit félin qui pèse entre 3 et 8 kg (mâles au Pérou 4 kg en moyenne)

Sa hauteur à l’épaule : 25 à 35 cm

La longueur de son corps : 95 à 130 cm

Son pelage est gris argenté avec des rayures brunâtres partant du dos vers les flancs. Il constitue un très bon camouflage dans les roches. Le ventre est blanc avec des taches sombres.

Sa fourrure est douce, fine, épaisse sur le dos et la queue. La longueur du poil est de 40mm sur le dos et 35 mm sur la queue.

Sa queue représente 2 tiers de la longueur totale, elle est marquée par 7 anneaux marron foncé.

C’est un félin qui possède une ouïe excellente due à des bulles tympaniques développées.

image ci-dessous

Espèces menacées : Le chat des Andes
Espèces menacées : Le chat des Andes

image chinchilla

La chasse

Il se tient en embuscade dans les rochers puis bondit par-dessus les éboulis dans une poursuite très rapide.

Sa longue queue lui permet de tourner rapidement et de garder l’équilibre lors des poursuites.

Ses proies : chinchillas.....

Espèces menacées : Le chat des Andes

image viscache

....viscaches et certainement oiseaux et reptiles.

Il n’existe aucune information sur la reproduction, la gestation, le nombre de chatons.

Quelques observations ont pu faire penser qu’il était un chasseur nocturne.

Comme le chat des pampas il fait partie des espèces considérées comme sacrées pour certaines cultures des Andes et leurs peaux peuvent marquer encore des cérémonies rituelles.

Les deux espèces sont connues comme « titi » ou « titisimi » en langue aymara et « oskhollo » en langue quechua.

Ces deux espèces jouent un rôle important dans l’écosystème car ils sont au sommet de la chaîne alimentaire ou à peu de chose près.

Association de protection du chat des Andes, gatoandino

Sources : wikipédia, sur le net, gatoandino

Rédigé par caroleone

Publié dans #Les animaux de caro, #Espèces menacées, #Les félins

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Coucou Caro. Je t'ai lue dans ma tanière/galerie et je viens répondre ici à ton charmant commentaire. Tmor m'a comme toi bien fait rire et c'est chouette de lire toutes ces interprétations. La tienne est fort poétique et pleine d'espoir s'agissant de la continuité de la vie florale.. j'adore et j'ai adoré le com de Tmor.
Le sort du chat des Andes me touche beaucoup... merci à toi de nous le présenter. Je le trouve très beau. Bisous
C
Bonjour Fanfan,

Je suis contente que mon commentaire t'ai plu, tu sais, souvent je vois des petites graines à semer un peu partout, c'est une déformation professionnelle (Tmor, lui, a d'autres façons de semer les graines mais ça marche bien aussi )
Le chat des Andes m'était inconnu, et j'ai réparé cette ignorance car sans être une grande pro des félins, j'en connais quand même pas mal que je suis même allée voir plusieurs fois au parc des félins. Alors passer à côté de celui-ci qui se trouve sur mes terres de prédilections, c'était bête. Il y a tant d'espèces dont on ignore l'existence et qui sont menacées.
Bises et bonne journée

caro