A la découverte des simples : L'aubépine

Publié le 15 Août 2012

31. L'AUBEPINE

 

 

Nom latin : crataegus laevigata  ou oxyacantha

 250px-Illustration_Crataegus_laevigata1.jpg

 

 

 

Noms français : aubépine à 2 styles, aubépine épineuse

 

 

Famille : rosacées

 

Espèce courante en Europe, Afrique du Nord et Amérique du nord

 

Origine du nom : du grec « krataigos », fort comme le bois utilisé pour la fabrication d’armes

 

Symbolisme : espérance, fidélité

 

 

 

Description :

 

 

Taille : 2 à 3 mètres parfois plus

 

Ecorce : brune écailleuse

 

Feuilles : caduques, alternes, simples, trilobées au sommet

 

Fleur : blanche ou rose, très odorantes, 2 à 3 styles

 

Fruit : rouge, ovoïde, 2 noyaux

 

Peut vivre jusqu’à 500 ans

 

Espèce héliophile

 

 

Nom latin : crataegus monogyna jacq.

 

 

 

 

 

220px-Crataegus_monogyna_hagtorn.jpg

 

 

 

 

Noms français : aubépine à un style, aubépine monogyne, épine blanche

 

De « monogunus » : à un seul ovaire (un seul style)

 

 

aubepine2.jpg

 

 

 

Description :

 

 

Taille : 2 à 3 mètres

 

Ecorce : gris brun, écailleuse

 

Feuilles : caduques, alternes, simples, lobées, grandes stipules dentées

 

Fleur : blanche ou rose, très odorantes, en bouquets, à un style

 

Fruit : rouge, ovoïde, une seule graine

 

Hermaphrodite, espèce héliophile

 

Les principes actifs  des deux espèces :

 

-          Sesquiterpènes

-          Acides-phénols

-          Triterpènes

-          Acides

-          Ursane

-          Flavonoïdes (1 à 2%)

-          Hypéroside

-          Spiréoside

-          Rutoside : le crataéoside

-          Amines

-          Histamine

-          Tanin

-          Vitamine C

 

aubepine-54a91.png

 

 

 

Indications pour les deux espèces :

 

-          Action cardiovasculaire : coronarites, troubles mineurs du rythme cardiaque, éréthisme de l’adulte, palpitations, états neurotoniques

-          Insomnies (en association avec la passiflore et la valériane)

-          Anxiété, nervosité, émotivité excessive

-          Hypertension artérielle

-          Bouffées de chaleur

-          Bourdonnements d’oreilles

-          vertige

Cette plante doit ses principales propriétés à des substances qui détendent et dilatent les artères coronariennes, et qui agissent comme anti-oxydantes : elles font baisser le risque de dégénérescence des vaisseaux sanguins.

 

* La Commission E et l'ESCOP (instances européennes en phytothérapie) reconnaissent l'efficacité de l'extrait d'aubépine (feuilles et fleurs) pour traiter l'insuffisance cardiaque congestive LEGERE ou modérée (coeur sénile ou "fatigué") : insuffisance cardiaque avec dyspnée à l'effort, un peu d’œdèmes périphériques.

 

aubepine_fruits.jpg

 

 

 

 

POSOLOGIE

 

Parties utilisées :

 

Les fleurs (flos crataegi) et les sommités (folium crataegi cum flores) en mai/juin

 

Infusion (tisane) : 5g d'aubépine sèche dans 1/2 litre d'eau très chaude, 10 mn d'infusion, 1 à 2 fois par jour tiède ou froide

 

Teinture alcoolique (teinture-mère au 1/10) : 50 à 100 gouttes 3 fois par jour

Poudre totale : 2 à 4 g par jour

 

Extraits : capsules et comprimés : 100 mg à 400 mg, trois fois par jour, d'un extrait standardisé (il existe plusieurs standardisations : par rapport aux flavonoïdes (2,25 à 3%) ou par rapport au contenu en proanthocyanidols (18 à 20%).

 

On utilisera plutôt des extraits standardisés pour traiter l'insuffisance cardiaque modérée

L'utilisation d'aubépine ou d'extraits de Crataegus (aubépine) est sans effets secondaires indésirables notables (parfois quelques petits troubles digestifs), la toxicité de la plante est considérée par les spécialistes comme négligeable.


Le traitement doit être poursuivi pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois

 

 

cupidon

 

 

L’aubépine, plante de l’amour, fleur nuptiale

 

 

A Athènes :

 

Les jeunes mariées étaient conduites à leurs noces, un rameau d’aubépine à la main pour avoir toutes les chances de connaître le bonheur, la santé et la prospérité.

 

A Rome :

 

La porte de la chambre nuptiale était recouverte de rameaux fleuris, l’époux était tenu d’accompagner son épouse un rameau d’épine blanche à la main.

Dès qu’un enfant venait au monde, un bouquet ornait son berceau pour lui porter chance et chasser les mauvais esprits.

 

Pour les druides celtes :

 

Elle était une plante féérique vénérée pour le bonheur qu’elle apportait à la communauté.

 

 

 

 

aubepine-copie-1.jpg

Rédigé par caroleone

Publié dans #Les fruits de la pachamama, #A la découverte des simples

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article